Zoom

constipation-constipatie_493x200

La constipation dans la maladie de Parkinson

Un patient parkinsonien sur deux souffre de constipation. Quelles en sont les causes? Comment les traiter?

Ballonnements, douleurs intestinales, selles anormalement rares? La constipation concernerait environ 50% des patients parkinsoniens contre 13% de la population globale! Elle peut être un signe précoce de la maladie de Parkinson et survenir plusieurs années avant les premiers symptômes moteurs.

La dysautonomie dans la maladie de Parkinson

Avec la maladie de Parkinson, le déficit en neurones dopaminergiques cause une atteinte du "système nerveux autonome". Cette atteinte est responsable de troubles dysautonomiques: constipation, hypersalivation, hypotension orthostatique... La constipation peut être "de transit" (les selles stagnent dans le côlon) ou "terminale" (dysfonctionnement du rectum et de l'anus.)

Les facteurs de risque de constipation

Des facteurs associés à la maladie de Parkinson peuvent aussi favoriser la constipation.

  • C'est le cas de certains médicaments antiparkinsoniens comme les anticholinergiques (utilisés contre les tremblements) qui ont une action directe sur la mobilité intestinale.
  • La dépression concerne de nombreux patients et les antidépresseurs peuvent aussi aggraver la constipation.
  • Du fait des difficultés à se déplacer, les patients ont tendance à peu bouger et le manque d'exercice peut renforcer la constipation.
  • Les troubles de la mastication et de la déglutition sont également fréquents: lorsqu'ils conduisent à une moins bonne hydratation et à une alimentation pauvre en fibres, la constipation peut être aggravée.
  • Enfin, l'hypotonie (baisse du tonus musculaire) peut jouer un rôle négatif.

 

Quels traitements contre la constipation?

Les mesures diététiques sont prioritaires: l'hydratation et une alimentation équilibrée plus riche en fibres (fruits, légumes, féculents) sont essentielles. Il convient aussi de faire davantage d'exercice. Si la constipation persiste, les médicaments contre-indiqués peuvent être réduits ou supprimés par le médecin. Quant aux laxatifs, ils doivent être conseillés avec prudence. Ils ne sont pas efficaces contre la constipation terminale et peuvent favoriser la chronicité du problème.

Publicité
Les maladies de A à Z