Zoom

hypotension-orthostatique-orthostatische-hypotensie_493x200

Maladie de Parkinson: quand la tension chute

L'hypotension orthostatique, qui se traduit par des chutes de tension en position debout, est fréquente chez les patients parkinsoniens. Il existe pourtant des moyens d'y remédier.

L'hypotension orthostatique touche entre 20 et 50% des patients atteints de la maladie de Parkinson (1). Elle se produit lorsque le patient passe d'une position assise ou couchée à une position debout. Elle survient également si le patient parkinsonien reste debout trop longtemps. Vertige, faiblesse extrême et troubles de la vision (comme l'impression d'avoir un voile noir devant les yeux) constituent les symptômes de la chute de tension. La raison de celle-ci? Normalement, le système nerveux autonome régule la pression artérielle malgré le changement de position. Ce n'est plus forcément le cas chez le patient parkinsonien puisque son système nerveux autonome est atteint par la maladie.

Les causes de l'hypotension orthostatique

  • La maladie de Parkinson: dans certaines formes atypiques de la maladie, l'hypotension constitue un signe avant-coureur. Dans la forme classique, l'hypotension apparaît plus tard et résulte de l'atteinte du système nerveux autonome.
  • Les médicaments: la plupart des médicaments de la maladie de Parkinson sont susceptibles de provoquer de l'hypotension. C'est plus particulièrement le cas des agonistes dopaminergiques.
  • Les patients parkinsoniens sont aussi très sensibles aux traitements antihypertenseurs, également susceptibles d'entraîner des chutes de tension.
  • La déshydratation: autre cause de l'hypotension, la déshydratation guette les parkinsoniens chez qui la sensation de soif est moins présente. Ils courent donc plus de risques de se déshydrater.
  • L'insuffisance veineuse: cette affection n'a rien à voir avec la maladie de Parkinson mais est une cause fréquente d'hypotension orthostatique. Attention donc si vous présentez des varices au niveau des membres inférieurs.

Comment éviter les chutes de tension?

Si l'hypotension est d'origine médicamenteuse, il est parfois possible d'adapter les doses du traitement ou d’opter pour une autre classe de médicaments (ex: abandonner les agonistes dopaminergiques pour un traitement à base de L-Dopa). La domperidone est un médicament anti-nauséeux qui permet, dans une certaine mesure, de lutter contre l'hypotension causée par les agents dopaminergiques. Enfin, il faut veiller à boire au moins 1,5 l par jour. Et que le patient souffre ou non d'insuffisance veineuse, le port de bas contention est recommandé pour aider au retour du sang vers le cœur… et donc limiter les risques de chutes de tension.

(1) Oka H, Yoshioka M, Onouchi K, Morita M, Mochio S, Suzuki M, Hirai T, Ito Y, Inoue K. Characteristics of orthostatic hypotension in Parkinson's disease. Brain. 2007 Sep;130(Pt 9):2425-32.

Publicité
Les maladies de A à Z