Zoom

parkinson-mouvement-tai-chi-parkinson-stappen-tai-chi_493x200

L'art du mouvement pour les parkinsoniens? Oui!

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson éprouvent des difficultés à garder l’équilibre quand elles marchent. Et si vous essayiez le Tai Chi Chuan, un art martial séculaire qui fait la part belle au mouvement?

Le Tai Chi Chuan ou la gymnastique par excellence

Le Tai Chi Chuan, aussi appelé Tai Chi, est apparu entre les XIVe et XVIIe siècles. Il associe des techniques de détente et de bien-être à des mouvements d’attaque et de défense. Le travail de la souplesse et de la respiration ainsi que la méditation aident à se relaxer et à améliorer son état de santé. Les mouvements sont en réalité des figures de combat, basées sur la doctrine orientale du yin et du yang, des méridiens et des points de pression. Ils sont exécutés à main nue avec lenteur, calme et fluidité. Cet art martial est dès lors aussi qualifié d’art du mouvement. Le Tai Chi se pratique en groupe, seul ou à deux.

Des effets bénéfiques dans le cas de la maladie de Parkinson

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson marchent souvent courbées vers l’avant, à petits pas, avec un balancement des bras limité. Parfois, paradoxalement, sans pouvoir s’arrêter, en courant après leur centre de gravité… jusqu’à la chute. Le démarrage de la marche peut être difficile de même que soulever les pieds. Les mouvements lents du Tai Chi Chuan auraient dans ce cadre des effets plus que bénéfiques.

Le Tai Chi à l’épreuve de la science

Dans ce contexte, des chercheurs ont voulu savoir si un programme de Tai Chi adapté pouvait améliorer l’équilibre des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Près de 200 patients parkinsoniens ont été répartis en trois groupes: le premier a suivi des cours de Tai Chi Chuan, le deuxième un entraînement contre résistance (renforcement de la force musculaire et de la puissance) et le troisième n’a fait que du stretching (simples étirements des muscles). Tous ont pratiqué 1 heure d’exercice 2 fois par semaine pendant 24 semaines.

Moins de chutes

À l’issue de cette étude, le groupe qui avait suivi le Tai Chi avait un meilleur contrôle de son équilibre que les deux autres groupes. Par rapport au groupe de stretching, la marche était plus facile et plus stable dans le groupe de Tai Chi. Finalement, les participants qui avaient fait du Tai Chi tombaient moins souvent que ceux du groupe de stretching. Cependant, il n'y avait pas de différence concernant les chutes entre le groupe de Tai Chi et le groupe qui avait fait l'entraînement contre résistance. Les effets positifs du Tai Chi se sont maintenus pendant trois mois. Aucun effet indésirable n’a été constaté.

Les auteurs de l'étude ont conclu que le Tai Chi Chuan pouvait diminuer les troubles de l’équilibre chez les patients dont la maladie de Parkinson est légère à modérée. Ces derniers bougent mieux et tombent moins. Alors, qu’attendez-vous pour vous inscrire à votre premier cours de Tai Chi!

Source: Li F, Harmer P, Fitzgerald K, Eckstrom E, Stock R, Galver J, Maddalozzo G, Batya SS. Tai chi and postural stability in patients with Parkinson's disease. N Engl J Med 2012;366(6):511-9.

Publicité
Les maladies de A à Z