Zoom

parkinson-pas-bien-voir-parkinson-niet-goed-zien_493x200

«Docteur, je ne vois plus très bien»

Beaucoup de parkinsoniens se plaignent de troubles de la vue. Bien qu’il n’existe pas de statistiques sur le sujet, ces plaintes cachent des problèmes divers et variés.

Un examen des yeux standard ne suffit pas

Les causes des troubles de la vue chez les patients parkinsoniens sont multiples. Certaines sont même parfois tellement subtiles qu’un examen ophtalmologique standard ne permet pas de les mettre en évidence. Le Pr Luc Crevits, neuro-ophtalmologue, explique que «certaines plaintes visuelles ne peuvent être diagnostiquées que par un examen extensif réalisé par un ophtalmologue spécialisé ou un neurologue. Car, quand on se contente d’une mesure de l’acuité visuelle de ces personnes, celle-ci s’avère souvent normale. Et pourtant, les patients se plaignent de problèmes de vision, qui ont une incidence marquée sur leur vie quotidienne».

Les yeux secs

Ces troubles de la vision sont parfois provoqués par des causes banales. Prenons les yeux secs, par exemple. Les patients parkinsoniens ont souvent le regard fixé au loin et battent moins fréquemment des paupières. Cette réduction de l’humidification des yeux par le clignement peut entraîner une sécheresse oculaire. Certains médicaments administrés dans le traitement de la maladie de Parkinson peuvent aussi avoir cet effet. Le remède est simple: il faut recourir aux larmes artificielles.

Une inflammation des paupières

L’inflammation des paupières (blépharite) est une autre affection «banale» pouvant entraîner des problèmes de vision. Elle est également plus fréquente chez les parkinsoniens que dans la population générale. Le traitement consiste en l’application d’une pommade ophtalmique antibiotique.

Des troubles de la lecture

Les problèmes de vision de près peuvent, eux, être liés à un déficit de convergence des yeux. Ceux-ci convergent moins bien lors de la vue rapprochée. Pour lire un livre, par exemple, et obtenir une image nette, les yeux doivent en effet se diriger l'un vers l'autre, c’est ce qu’on appelle la convergence. Les parkinsoniens éprouvent dès lors très souvent des problèmes de lecture. Les lettres sont floues, elles se dédoublent.

D’abord corriger l’acuité visuelle

Si vous souffrez de la maladie de Parkinson, faites d’abord contrôler et corriger votre vue si nécessaire. Des lunettes adaptées peuvent résoudre parfois simplement le problème. En outre, votre ophtalmologue recherchera, comme chez tout un chacun, un éventuel glaucome ou une cataracte.

Publicité
Les maladies de A à Z