Zoom

troubles-ecriture-stoornissen-schrijven_493x200

Maladie de Parkinson: écrire, malgré tout

Les troubles de l'écriture touchent trois patients parkinsoniens sur quatre. Heureusement, avec un peu d'entraînement, il est possible de retrouver une écriture correcte.

Un symptôme de la maladie de Parkinson

Les troubles de l'écriture sont présents au tout début de la maladie et amènent souvent le parkinsonien qui s'ignore à consulter. Le trouble de l'écriture le plus fréquent est la micrographie (rétrécissement de la taille des caractères). Des difficultés au démarrage de l'écriture (et donc à écrire les premières lettres d'un texte) sont également signalées par les patients. Les groupes de lettres qui composent les mots sont souvent entrecoupés d'espaces, reflets des blocages que connaît le patient lorsqu'il écrit. Enfin, les lettres en forme de boucles posent beaucoup de problèmes aux patients atteints de la maladie de Parkinson (ex.: les "e" et les "l"). Idem pour les "m" et les "n", auxquelles le patient a tendance à rajouter un ou plusieurs jambages ("ponts").

Les causes des troubles de l'écriture

La micrographie est une conséquence des symptômes moteurs de la maladie de Parkinson:

  • L'akinésie (difficulté ou impossibilité à bouger) rend difficile l'initiation du mouvement, d'où les soucis au démarrage de l'écriture.
  • La bradykinésie (ralentissement des mouvements) diminue l'amplitude des lettres, ce qui provoque une réduction de la taille de l'écriture.
  • La rigidité musculaire entrave la fluidité de l'écriture, et donc sa qualité.

Les tremblements lors de la rédaction d'un texte sont par contre assez rares. Les tremblements parkinsoniens s'estompent en effet lors des mouvements.

Comment remédier aux troubles de l'écriture?

Les séances de rééducation chez un logopède ou un orthophoniste donnent souvent de bons résultats chez les patients souffrant de la maladie de Parkinson. Ces professionnels conseillent généralement de suivre une quinzaine de séances, à raison de trois séances par semaine. Celles-ci sont associées à des exercices que le patient doit réaliser deux fois par jour à domicile.

En quoi consistent les séances de rééducation?

La rééducation de la micrographie pour les patients atteints de la maladie de Parkinson se déroule en plusieurs étapes:

1) Permettre au patient de se refamiliariser avec des mouvements de large amplitude.

Ex.: dessin de ponts, de vagues, de boucles, d'abord dans l’espace puis sur de grandes surfaces.

2) Retrouver la bonne hauteur des différentes lettres en écrivant des mots courts puis de plus en plus longs sur des supports à lignes.

3) Adopter une écriture qui permette de rédiger des mots sans devoir lever le crayon de la feuille.

4) Privilégier l'écriture de textes utilitaires: liste de course, carte de vœux, nom, prénom et adresse, etc.

À chaque séance de rééducation, le thérapeute donne des indications orales au patient parkinsonien (ex: « Écrivez grand », "Montez", "Descendez", "Écartez", etc.). Le but de cette méthode? Rendre les mouvements plus volontaires, conscients et moins automatiques. En mémorisant ces consignes verbales et en prenant conscience des mouvements à réaliser, le patient saura par la suite ce qu'il doit faire pour obtenir le résultat visuel espéré.

Publicité
Les maladies de A à Z