Zoom

perte-odorat-verlies-geur_493x200

Parkinson: quand le patient perd l'odorat

La perte de l'odorat est fréquente dans la maladie de Parkinson. Le point sur un symptôme encore méconnu.

70 à 90% des patients atteints de la maladie de Parkinson présenteraient une perte de l'odorat! Cette perte partielle (hyposmie) ou totale (anosmie) de l'olfaction se caractérise par une difficulté à reconnaître et à différencier les odeurs, ainsi que par un seuil de détection faible des odeurs.

Les liens entre odorat et Parkinson

Pourquoi la perte de l'odorat est-elle liée au Parkinson? L'odorat ferait intervenir un neurotransmetteur: la dopamine. Or la maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui affecte principalement la dopamine.

Un trouble qui peut précéder la maladie de Parkinson

La perte de l'odorat peut être un signe précoce et donc se déclarer avant les premiers symptômes moteurs de la maladie de Parkinson. Attention toutefois, toutes les personnes concernées par une perte de l'odorat ne vont pas développer cette maladie! A l'inverse, avant les premiers symptômes de la maladie, tous les patients parkinsoniens n'ont pas non plus une hyposmie!

Pas de traitement spécifique

Il est difficile de diagnostiquer une perte de l'odorat. Seuls des tests olfactifs spécifiques permettent de la mesurer. Quant au traitement de la diminution de l'odorat, il n'en est encore qu'à ses débuts. On estime que le traitement dopaminergique de la maladie de Parkinson pourrait améliorer certaines formes d'hyposmie. Il n'y a cependant pas encore de traitement spécifique.

Publicité
Les maladies de A à Z