Zoom

dopamine-pomp-493x202

Pompe à dopamine: mode d’emploi

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent être traitées à l’aide d’une pompe à dopamine: la pompe Duodopa®. Cette pompe délivre les médicaments directement dans l’intestin grêle. Explications.

Pallier le manque de dopamine dans la maladie de Parkinson

La pompe Duodopa® permet de délivrer le traitement de la maladie de Parkinson via une sonde directement dans le duodénum (la partie initiale de l’intestin grêle):

  • d’une part, la levodopa, la substance dont ont besoin les cellules cérébrales pour fabriquer la dopamine. La dopamine est en effet la substance qui fait défaut aux patients parkinsoniens;
  • et de l’autre, la carbidopa, un inhibiteur enzymatique qui ralentit la décomposition de la dopamine avant son arrivée dans le cerveau.

Ces deux médicaments sont contenus dans un gel, le gel Duodopa®.

Ces deux médicaments sont toujours associés, y compris dans les comprimés pris par la bouche.

Les avantages de la pompe pour les parkinsoniens

La pompe à dopamine débouche via une sonde dans le duodénum. Pour introduire la sonde, un petit trou est pratiqué dans la paroi abdominale, au niveau de l’estomac.

Cette méthode a certains avantages par rapport au même traitement pris par la bouche:

  • les médicaments sont actifs plus rapidement parce que le passage par l’œsophage et l’estomac est évité;
  • les fluctuations de fin de dose, c’est à dire deux ou trois heures après la prise d’un comprimé, sont évités car la pompe permet de fournir au corps la dopamine de manière plus continue;
  • les effets secondaires, comme les nausées, que peut provoquer le passage des comprimés dans l’estomac, sont évités également.

Cette technique reste cependant réservée à des patients pour lesquels le traitement classique est devenu insuffisant.

La pompe à dopamine, en pratique

La pompe Duodopa® se compose d’une petite pompe associée à une cassette d’alimentation qui contient le gel avec les deux médicaments. La pompe est extérieure et il faut donc toujours la porter sur soi. Ensemble, la pompe et la cassette d’alimentation pleine pèsent environ 500 grammes. Heureusement, différents systèmes de transport sont disponibles: sac banane, pochette à fixer à la ceinture du pantalon, chemisette ou veste multipoche…

En fonction de la tenue ou du type d’activité, le patient peut donc choisir où et comment porter sa pompe.

Les cassettes contenant les médicaments sont vendues prêtes à l’emploi en pharmacie. Pour la plupart des patients, une cassette par jour suffit. Une minorité de parkinsoniens en ont toutefois besoin de deux par jour. Par exemple en cas de fortes contractions musculaires persistantes en période off.

Le patient lui-même, l’aidant proche ou, si nécessaire, l’infirmière (à domicile) peuvent remplacer les cassettes, débrancher et réactionner la pompe, pour une toilette par exemple.

Les cassettes ont une durée de validité limitée et doivent être conservées au réfrigérateur et à l’abri de la lumière.

Publicité
Les maladies de A à Z