Zoom

stades-maladie-parkinson-stadia-ziekte_493x200

Maladie de Parkinson: les différents stades

Malgré de constants progrès thérapeutiques, la maladie de Parkinson ne peut pas encore être guérie. Le point sur son évolution.

Un traitement qui ne guérit pas encore

La maladie de Parkinson se caractérise par une perte progressive des neurones responsables de la production de dopamine. Aujourd'hui, cette perte n'est pas entièrement compensée par la prise de médicaments comme la lévodopa ou les agonistes dopaminergiques. L'évolution de la maladie s'accompagne donc souvent d'une aggravation des symptômes de rapidité variable d'un individu à un autre. Mais de fortes raisons d'espérer existent. Pris précocement, la rasagiline ralentirait l'évolution de la maladie!(1). Par ailleurs, les traitements actuels permettent à de nombreux patients d'être stabilisés aux premiers stades de la maladie.

Les premiers signes

Selon l'échelle établie en 1967 par Hoehn et Yahr, 5 stades caractérisent l'évolution globale de la maladie de Parkinson(2). Au premier stade, les symptômes sont unilatéraux et comprennent au moins un des deux symptômes suivants :

  • tremblement de repos
  • raideur d'un membre.

La vie courante et professionnelle n'est généralement pas affectée de façon importante. Pendant le deuxième stade, les symptômes deviennent bilatéraux: ils touchent alors à la fois les deux côtés du corps. Ils peuvent inclure un problème d'élocution, une posture anormale et des difficultés à la marche. La vie professionnelle devient plus difficile, mais reste possible.

La perte d'autonomie

Certains patients vont évoluer au bout de plusieurs années vers le stade 3. Les symptômes bilatéraux s'aggravent et des problèmes d'équilibre apparaissent. Les déplacements et la vie courante s'en trouvent alors fortement altérés. Au quatrième stade, la bradykinésie (ralentissement des mouvements) est plus prononcée, de même que les fluctuations (baisse d'efficacité du traitement). Le cinquième stade, le plus sévère, concerne des patients évoluant depuis de très nombreuses années et mal équilibrés par les traitements.

Adapter son traitement

Il existe autant de formes évolutives que de patients, ce qui implique un traitement adapté à chacun. La mise en place de structures de soutien est en outre indispensable pour accompagner le patient parkinsonien. En Belgique francophone, l'association Parkinson offre l'aide et les informations nécessaires (www.parkinsonasbl.be). Enfin, quel que soit le stade de la maladie, il est conseillé de maintenir une activité physique(3).

Publicité
Les maladies de A à Z