Zoom

troubles-sommeil-parkinson-slaapstoornissen_493x200

Troubles du sommeil et maladie de Parkinson

8 personnes sur 10 atteintes de la maladie de Parkinson souffrent de troubles du sommeil. Quelles en sont les causes et quel est leur impact sur la qualité de vie des patients?

Troubles du sommeil: le bien-être en péril

Moins connus que les symptômes moteurs et psychiques, les troubles du sommeil affectent pourtant sensiblement la qualité de vie des patients parkinsoniens. Doublement éprouvants, ces troubles perturbent également le quotidien des conjoints des malades: 47% d'entre eux feraient chambre à part ou préféreraient dormir dans des lits jumeaux (1). Un choix compréhensible!

Quand le rêve devient réalité

Parmi les nombreux troubles du sommeil associés à la maladie de Parkinson, ceux qui interviennent durant les phases de rêve sont parmi les plus fréquents. Appelés "Troubles du Comportement durant le Sommeil Paradoxal" (TCSP), ils se traduisent par la mise en acte, souvent violente, d'un rêve. Lorsque nous rêvons, nos muscles sont normalement paralysés. En cas de TCSP, les muscles semblent réactivés. Endormis, les patients peuvent donc se mettre à parler, crier, rire, pleurer ou encore donner des coups. Les malades interrogés expliquent qu'ils éprouvent souvent de la colère ou, au contraire, de la peur durant leurs rêves. Certains racontent même qu'ils sont poursuivis ou qu'ils se battent, allant parfois jusqu'à frapper leurs conjoints ou eux-mêmes.

Effets indésirables des traitements

Les TCSP sont certes l'un des symptômes de la maladie, mais ils peuvent aussi être causés par des médicaments. Traitement de référence de la maladie, la L-dopa permet de corriger le déficit dopaminergique des neurones et stimule le système nerveux. 30% des patients traités par cette substance souffrent de TCSP.

Des solutions existent!

Pour lutter contre les TCSP, les benzodiazépines, des médicaments psychotropes, sont efficaces dans plus de 90% des cas. Les liens complexes entre le sommeil et la maladie de Parkinson doivent toutefois faire l'objet d'autres recherches, afin de mieux accompagner les patients parkinsoniens.

Publicité
Les maladies de A à Z