Témoignages

radio-parkies_238x120

Radio Parkies, la radio des parkinsoniens

Jean-Paul De Cremer, 49 ans, alias DJ Spillyrat

Avoir la maladie de Parkinson n’empêche pas d’être un excellent DJ. La preuve avec Radio Parkies, une radio faite par et pour des patients parkinsoniens.

Comment vous est venue l’idée de créer Radio Parkies?

En 2009, on m’a diagnostiqué la maladie de Parkinson. Cette annonce fut évidemment très dure à encaisser. À ce moment, j’ai réalisé que la musique pouvait exercer un effet quasi thérapeutique: certaines chansons avaient vraiment le don de me remonter le moral! J’ai aussi pris conscience du danger qui guette les parkinsoniens: le repli sur soi. Radio Parkies fut donc fondée dans un but bien précis: permettre aux patients de rester ouvert sur le monde, en contact avec des gens qui connaissent les mêmes soucis de santé qu’eux.

Comment fonctionne Radio Parkies?

Les animateurs de Radio Parkies sont soit des parkinsoniens, soit des proches de patients atteints de la maladie de Parkinson. Le plus jeune n’a que 20 ans, le plus âgé 67. Chacun a sa tranche horaire du soir (sauf le mercredi), durant laquelle il gère sa programmation musicale. Ensuite, les morceaux sélectionnés passent en boucle pendant la journée (Radio Parkies émet 24 h/24, sept jours sur sept). Nous organisons aussi des émissions thématiques. Dans ce cas, nous invitons des médecins et autres professionnels de la santé à venir apporter leur éclairage sur un aspect de la maladie.

Combien d’auditeurs compte Radio Parkies?

Environ 500 personnes suivent nos émissions chaque semaine. Pas si mal pour une radio qui n’existe que depuis le 15 septembre 2010! Et comme Radio Parkies est diffusée via Internet, elle a pu acquérir une véritable dimension internationale. D’ailleurs, certains de nos animateurs vivent en Angleterre ou aux Etats-Unis et assurent la programmation en anglais du jeudi soir. Grâce à cette version anglophone de Radio Parkies, j’ai déjà reçu les félicitations d’auditeurs de Corée du Sud! J’espère pouvoir bientôt proposer des émissions en français pour toucher encore davantage de patients. Car hélas, la maladie de Parkinson ne connaît pas de frontières!

Avez-vous d’autres projets pour Radio Parkies?

Bien sûr! À terme, j’espère pouvoir un jour émettre en bande FM. Actuellement, chaque animateur travaille de chez lui. Notre matériel est financé en partie par la Vlaamse Parkinsonliga et par des sponsors privés. Mais avec une vraie station de radio, nous pourrions aussi toucher les patients plus âgés. En effet, ceux-ci n’ont généralement pas l’habitude d’utiliser Internet, encore moins pour écouter la radio!

Publicité
Les maladies de A à Z