Témoignages

mir-maladies-invisibles_238x120

Les MIR: des maladies invisibles

Sylviane Duthoit est atteinte de polyarthrite rhumatoïde. Elle est aussi la présidente de l’association CLAIR (Confédération pour la Lutte contre les Affections Inflammatoires Rhumatismales).

Mieux informer patients et médecins

Je pense qu’un des problèmes aujourd’hui reste encore et toujours la méconnaissance qui entoure les maladies inflammatoires rhumatismales (MIR). Bien sûr, de nombreux progrès ont été faits et les médecins généralistes sont beaucoup mieux informés qu’auparavant. Cependant, pour le grand public, ces maladies sont encore trop souvent associées à l’arthrose, à des maladies de vieux!

Un diagnostic précoce

Heureusement, ces maladies bénéficient aujourd'hui beaucoup plus souvent d’un diagnostic précoce. Avant, on avait coutume de dire qu’il fallait plusieurs années entre les premiers symptômes et le diagnostic. Aujourd’hui, le traitement peut être démarré beaucoup plus rapidement, ce qui promet aussi une meilleure évolution.

Des maladies invisibles

L’amélioration des traitements a aussi amené un inconvénient: ces maladies "invisibles" le sont devenues encore davantage. Or si les maladies inflammatoires rhumatismales ne sont plus handicapantes, elles restent souvent très douloureuses. Et quand rien ne transparaît extérieurement, il est parfois difficile d’être compris… C’est un peu le revers de la médaille!

Zoom

Polyarthrite: inflammation de l'articulation



Publicité
Les maladies de A à Z