RGO-Reflux

Traitement

Comment diagnostiquer un RGO?

Le diagnostic du reflux gastro-oesophagien

Les symptômes du RGO sont assez simples. La présence de brûlant après les repas et la nuit est caractéristique. Néanmoins, si on désire confirmer le diagnostic ou s'assurer qu'il n'existe aucune lésion précancéreuse de l'œsophage, des examens complémentaires peuvent être envisagés.

La gastroscopie (endoscopie digestive haute)

Cette technique consiste à introduire un tube flexible muni d'une caméra dans l'œsophage. De cette manière, le gastroentérologue peut visualiser l'irritation et les éventuelles lésions de l'œsophage. Il peut aussi repérer un possible relâchement du sphincter inférieur œsophagien. La gastroscopie permet également de réaliser des biopsies (prélèvements pour analyse au microscope) afin de confirmer le diagnostic.

La pH-métrie de 24 heures (mesure de l'acidité)

La pH-métrie permet de mesurer le pH, c'est-à-dire l'acidité de l'œsophage. Pour évaluer le pH, on introduit une sonde dans l'œsophage, laquelle reste en place pendant 24 heures. Au bout de ce laps de temps, la sonde est retirée. L'analyse des résultats permet d'observer l'évolution du pH au cours des différents moments de la journée (avant, pendant et après les repas). Un pH bas permet d'expliquer la sensation de brûlure ressentie par le patient, même si aucune irritation de l'œsophage n'est visible.

On pratique cet examen dans deux types de cas:

  • Lorsque l’endoscopie n’a pas permis de détecter la cause des symptômes propres au reflux.
  • Lorsque le patient suit correctement son traitement anti-reflux et que les symptômes persistent malgré tout.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les maladies de A à Z