Témoignages

brulant-grossesse-zure-oprisping-zwangerschap_238x120

Le brûlant a failli gâcher ma grossesse

Nina, 30 ans

La grossesse, quel bonheur! Sauf quand cet état provoque du reflux gastro-oesophagien. Comme beaucoup d’autres mamans, Nina en a fait la désagréable expérience.

"Globalement, je dois avouer que j’ai été relativement épargnée par les symptômes propres à la grossesse. Ni nausées, ni vomissements durant le premier trimestre, seulement une sérieuse envie de fraises! Les choses se sont compliquées au cours du septième mois. À partir de ce moment, j’ai commencé à avoir du reflux gastro-oesophagien.

Le reflux gastrique, un symptôme très pénible

Matin, midi et soir, je ressentais une sensation de brûlure intense au niveau du sternum. J’éprouvais aussi fréquemment le besoin de faire des renvois. Dans le genre, on a connu plus sexy, même pour une future maman! Parfois, du liquide amer remontait jusque dans ma bouche, irritant ma gorge par la même occasion. Après ça, bonjour la mauvaise haleine si vous n’avez pas une brosse à dents à portée de main! Bref, j’étais en train de me transformer en véritable tue-l’amour, et pas seulement parce que j’avais un gros bidon. La nuit, j’étais obligée de dormir avec plusieurs coussins dans le dos, pour éviter le reflux. Résultat: je ne m’endormais jamais avant deux heures du matin. Au final, c’est à peine si j’osais encore manger quelque chose, tant je craignais l’arrivée du brûlant.

Des médicaments anti-acides, la solution

Au cours d’une consultation avec mon médecin traitant, j’ai évoqué ce problème de reflux. Il m’a alors expliqué que c’était un phénomène courant durant la grossesse. D’une part, parce que le bébé exerce une pression sur l'estomac, ce qui a pour conséquence de faire remonter les aliments et les sucs gastriques dans l'œsophage. D’autre part, parce que la progestérone produite durant la grossesse provoque un relâchement du sphincter oesophagien. Le contenu de mon estomac remontait donc plus facilement l’œsophage. Mon médecin m’a conseillé de prendre des médicaments anti-acides. Le changement fut radical: j’ai enfin pu me remettre à manger sans crainte du brûlant. Ce traitement m’a vraiment permis de tenir le coup jusqu’à l’accouchement. Et d’accueillir mon petit Adrien sans le moindre arrière-goût dans la bouche!"

 

Publicité
Les maladies de A à Z