Rhinite allergique

Diagnostic

Les méthodes diagnostiques

Le prick-test

Généralement, un diagnostic de rhinite allergique s'effectue, après interrogatoire du patient, à l'aide de tests cutanés, aussi appelés "prick-test". Le prick-test, simple, rapide et peu coûteux, consiste à mettre l'allergène soupçonné au contact de la peau (de l'avant-bras ou du dos) et à le faire pénétrer très légèrement à l'aide d'une très fine pointe. Après 15 minutes, une rougeur en surface indique qu'il y a bel et bien allergie à la substance testée.

Le RAST (Radio Allergo Sorbent Test)

Des tests sanguins peuvent également être réalisés afin de préciser la cause de l'allergie. Cet examen, appelé RAST (Radio Allergo Sorbent Test), permet, sur base d'une simple prise de sang, un dosage des anticorps IgE spécifiques d'un allergène. Cette méthode permet de rechercher certains allergènes qui ne peuvent pas être identifiés par le prick-test.

Le test de provocation nasale

Le test de provocation nasale consiste à faire inhaler directement la substance allergène. La fonction nasale sera ensuite analysée par rhinomanométrie, un examen qui permet de mesurer la circulation de l'air dans les fosses nasales.

Ecrit par Julie Luong

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Témoignages

Grain de pollen



Les pollens, agents mâles de la fécondation végétale, sont les coupables numéro un de la rhinite allergique. Environ 15% de la population est touchée par une allergie aux pollens de graminées.

Grain de pollen



Les pollens, agents mâles de la fécondation végétale, sont les coupables numéro un de la rhinite allergique. Environ 15% de la population est touchée par une allergie aux pollens de graminées.
Publicité
Les maladies de A à Z