Sclérose en plaques

Causes

Impact de l’’environnement dans l’apparition de la SEP

Les pays tempérés plus exposés à la SEP

Des études épidémiologiques ont démontré l'importance du lieu de séjour avant l'âge de 15 ans sur le risque de développer la sclérose en plaques. Ainsi, un individu qui a grandi dans les zones tropicales (Afrique noire par exemple) présente moins de risque de souffrir d'une sclérose en plaques à l'âge adulte que celui qui a vécu jusqu'à 15 ans dans une zone tempérée comme la Belgique.

Si une personne est née en Belgique et a émigré peu après sa naissance en zone tropicale, sa probabilité de développer une SEP est très faible. Inversement, les personnes originaires d'une zone tropicale qui ont passé leur jeunesse en Belgique ont autant de risque qu'un résident belge d'attraper la maladie.

De multiples causes liées au mode de vie

Les facteurs environnementaux impliqués restent inconnus et sont probablement de diverses natures: infections virales dans l'enfance, pollution, alimentation, ensoleillement... La recherche d'un agent causal unique est un mirage et conduit à de faux espoirs. Il y a fort à parier que les facteurs environnementaux sont intimement imbriqués avec notre mode de vie et donc inévitables. Ainsi, l'acquisition d'un mode de vie occidental dans les pays en voie de développement s'accompagne malheureusement d'une augmentation significative de la fréquence de la sclérose en plaques dans ces pays. De façon intéressante, mener une vie saine (consommer moins de graisse et de sel, ne pas fumer, faire du sport …) a un effet positif tant sur l’évolution de la maladie que sur l’intensité des symptômes! C’est probablement d’autant plus vrai pour certains patients selon leur patrimoine génétique.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
carte-SEP-dans-le-monde
Zoom

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.
Publicité
Les maladies de A à Z