Sclérose en plaques

Comprendre

La SEP rémittente: une alternance de poussées et rémissions

Le plus souvent, la SEP débute par la survenue de déficits neurologiques transitoires tels que des troubles de la vision, de l’équilibre, de la sensibilité (picotements, engourdissements). Ces déficits neurologiques ou poussées sont séparés, en début de maladie, par des phases de récupération (ou rémission) plus ou moins longues. Cette alternance poussées-rémissions caractérise la forme dite rémittente.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
remittente-poussees-remissions-remittente-relapsing-remitting_180x180
Zoom

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.
Publicité
Les maladies de A à Z