Sclérose en plaques

Diagnostic

SEP: le rôle de l’imagerie par résonance magnétique (IRM)

Des lésions multiples...

L'IRM permet de démontrer l'existence de multiples lésions à la localisation bien spécifique: substance blanche du cerveau ou de la moelle. En effet, la sclérose en plaques débute avant l'apparition des premiers symptômes. Dès lors, même si un patient n'a présenté qu'un seul et premier symptôme, la résonance magnétique mettra souvent en évidence plusieurs lésions.

... de plus en plus nombreuses

D'autre part, l'IRM permet de démontrer l'augmentation de leur nombre au cours du temps si l'examen est répété.

Limites de l'IRM

Malgré la précision de l'IRM, cette technique radiologique ne permet pas de visualiser toutes les plaques présentes dans le cerveau. Inversement, des plaques apparaissent régulièrement à l'imagerie par résonance magnétique sans provoquer la survenue de symptômes pour le patient, c'est-à-dire de poussée. L'imagerie par résonance magnétique ne sera donc pas utile pour confirmer la survenue d'une poussée. La poussée est définie uniquement par l'apparition de nouveaux symptômes.

Par ailleurs, un patient peut voir s'aggraver d'anciens symptômes à la faveur d'un épisode de fatigue, de stress ou d'infection. Dans ce cas, il n'y a pas d'inflammation cérébrale, pas de nouvelle plaque, et donc pas de poussée.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
imagerie-resonance-magnetique-beeld-vorming-met-magnetische-resonantie_180x180
Publicité
Les maladies de A à Z