Zoom

alcool-alcohol_493x200

Alcool et SEP: amis ou ennemis?

L'alcool est déconseillé aux personnes souffrant de sclérose en plaques. Mais pourquoi au juste?

SEP et alcool: des données surprenantes

Fin 2011, une étude belge parue dans l'European Journal of Neurology a étudié l'influence de différents facteurs, dont l'alcool, sur l'évolution de la sclérose en plaques. Sa conclusion est surprenante: consommer de l'alcool diminue la progression de la forme rémittente de la maladie. Le phénomène doit encore être élucidé. Cependant, les scientifiques savent depuis longtemps que l'alcool influence le système immunitaire, qui est en cause dans la sclérose en plaques.

Aggravation des symptômes de la SEP

Alors, l'alcool bénéfique en cas de SEP? Attention, malgré cette étude surprenante, l'alcool reste fortement déconseillé pour tous les patients qui souffrent de sclérose en plaques.

D'une part, l'abus aigu d'alcool provoque des symptômes très similaires à ceux de la maladie. Une personne qui souffre de sclérose en plaques et abuse de l'alcool de temps en temps risque donc d'être affectée à double titre.

La consommation chronique et excessive d’alcool peut causer une atteinte des nerfs périphériques dans les jambes et le cervelet. Deux situations qui risquent d'entraîner une aggravation des problèmes d’équilibre et de motricité.

En outre, l'importance des symptômes de la sclérose en plaques est très variable. Boire trop pendant une soirée peut, dans certains cas, augmenter fortement les signes ressentis par le patient. C'est pourquoi certains patients SEP préfèrent s'abstenir complètement de boisson alcoolisée.

Alcool et médicaments contre la SEP

La consommation d'alcool est par ailleurs fortement déconseillée aux patients qui sont traités par interférons. Ces médicaments peuvent avoir dans certains cas une action néfaste sur le foie. Comme celui-ci peut aussi être lésé par l'alcool, combiner les deux augmente le risque de dommages hépatiques.

Pour les autres traitements contre la SEP, les interactions ne sont pas prouvées, mais leur absence n'est pas non plus garantie.

C'est pour toutes ces raisons que les médecins, sans interdire complètement l'alcool, conseillent la plus grande modération aux patients souffrant de sclérose en plaques. Comme, d'ailleurs, au reste de la population!

D'Hooghe et al., Alcohol, coffee, fish, smoking and disease progression in multiple sclerosis. European Journal of Neurology, novembre 2011.

Publicité
Les maladies de A à Z