Zoom

suivi-traitement_opvolging-behandeling_493x200

SEP: bien suivre son traitement

Préventifs, les traitements de fond de la sclérose en plaques doivent être suivis à la lettre, sur le long terme. Quels aspects peuvent vous poser problème?

Depuis une quinzaine d'années, les traitements de fond ont enfin permis de ralentir la progression de la sclérose en plaques. En réduisant la fréquence et la gravité des poussées, ils freinent la progression du handicap. D'où l'importance d'un traitement précoce! Néanmoins, environ 25% des personnes atteintes de sclérose en plaques ne suivraient pas correctement leur traitement. (1)

Respecter la prescription

La raison la plus fréquente du mauvais suivi du traitement? De simples oublis! Il est pourtant capital de prendre le traitement tel qu'il est recommandé. Oublier une injection sur deux ne signifie pas l'obtention de 50% de l'effet! Si des études poussées ont conclu aux dosages conseillés, ceux-ci ne sont pas anodins. Restez donc vigilant. Vous ne pouvez pas compter sur votre mémoire? La technologie peut vous aider! Il existe à présent des services de rappel par sms ou via une application Iphone.

Dépasser l'anxiété de l'injection

Dans 30% des cas, les problèmes d'adhérence aux traitements de fond de la sclérose en plaques sont liés à leur mode d'administration: généralement par auto-injection. Un geste qui peut devenir naturel une fois que vous avez acquis le "tour de main", mais également source d'inconfort voire d'anxiété dans le cas contraire. Parlez-en rapidement à votre neurologue et surtout à votre infirmière de référence afin qu'il (elle) vous aide à maitriser la technique d'injection. A la clé, une réduction de l'inconfort et des réactions sur le site d'injection.

Vous souffrez de phobie des aiguilles? Pas de panique, il existe des appareils d'auto-injection permettant de ne jamais manipuler l'aiguille et même de la masquer pendant tout le processus! L'émergence des formes orales apporte également la perspective d'une prise du traitement plus confortable dans le futur. Mais ces traitements n'arriveront à priori qu'en deuxième ligne, pour les patients souffrant de sclérose en plaques résistant aux formes injectables.

Effets secondaires du traitement

Les six premiers mois de traitement aux interférons s'avèrent critiques au niveau de l'adhérence. En cause? L'état grippal souvent ressenti juste après l'injection. Pourquoi prendre un traitement qui vous rend plus mal qu'avant? Sachez que ces effets secondaires s'estompent avec le temps. Par ailleurs, certains interférons se débutent à présent par des demis voire des quarts de dose, en montant progressivement pour diminuer l'intensité des effets secondaires.

Un traitement pour l'avenir

L'absence d'effet sur vos symptômes actuels et l'apparition éventuelle de nouvelles poussées peuvent également semer le doute chez vous sur l'efficacité du traitement. Gardez en tête que le traitement de fond de la sclérose en plaques n'est pas sensé agir sur le présent, mais faire en sorte que votre état ne se dégrade pas dans le futur. Votre avenir est en partie entre vos mains, alors tenez bon!

(1) Devonshire V & al. , The Global Adherence Project (GAP): a multicenter observational study on adherence to disease-modifying therapies in patients with relapsing-remitting multiple sclerosis. Eur J Neurol. 2011 Jan;18(1):69-77.

Publicité
Les maladies de A à Z