Zoom

tabac-sep-tabak-roken-ms_493x200

Tabac et SEP ne font pas bon ménage?

Fumer augmente les risques de développer la sclérose en plaques (SEP). Surtout quand on commence jeune et qu'on est un homme.

Plus de risques de sclérose en plaques

Fumer est très mauvais pour la santé. Mais apparemment, outre les risques accrus de cancer, le tabagisme jouerait également un rôle négatif dans l'apparition de la sclérose en plaques.

Fumeur précoce ou tardif?

Une première étude (1) a divisé un groupe de personnes atteintes de la sclérose en plaques en trois: les fumeurs précoces (qui ont commencé à fumer avant 17 ans), les fumeurs tardifs (après 17 ans) et les non fumeurs. Les données de chaque groupe ont ensuite été comparées avec celles de personnes qui n'ont pas la sclérose en plaques.

Les fumeurs précoces plus à risque

Les résultats sont édifiants. Les fumeurs précoces ont 2,7 fois plus de risque de développer la sclérose en plaque que la normale! L'étude a également révélé que 32% des patients SEP sont des fumeurs précoces alors qu'ils ne sont que 19% chez les non malades à avoir grillé leur première cigarette durant l'adolescence. Par contre, l'étude n'a pas démontré un risque plus grand de développer la maladie chez les fumeurs tardifs par rapport aux non fumeurs.

Les hommes encore plus à risque

Une autre étude (2) a comparé 902 patients SEP à un échantillon de 1855 personnes non malades, âgées de 16 à 70 ans. Là aussi les résultats sont sans appel. Les chercheurs ont découvert que les fumeuses ont 1,5 fois plus de risque de développer une sclérose en plaques que les femmes qui ne fument pas. Quant aux hommes fumeurs, leur risque de développer la maladie est deux fois plus élevé que chez les non-fumeurs.

Le tabac, c'est tabou?

Bien que les mécanismes qui relient tabagisme et sclérose en plaques sont encore mal connus, une chose est sûre: voilà un argument de plus pour ne jamais commencer, et surtout pas quand on est jeune!

Publicité
Les maladies de A à Z