Zoom

traitement-regeneratif-regenererende-behandeling_493x200

SEP: un petit pas vers le traitement régénératif?

Pouvoir réparer les dommages causés par la sclérose en plaques? Un nouveau champ de recherche et une découverte prometteuse. Explications.

La myéline, au centre de la sclérose en plaques

Altération de la vision, troubles urinaires, diminution de la motricité… Lors d'une poussée, vous pouvez faire face à des symptômes divers. En cause? La destruction par la sclérose en plaques de la myéline, l'enveloppe entourant les axones qui sont les prolongements de vos neurones. Lors de la phase de rémission, ces symptômes peuvent diminuer ou disparaître. Et cela grâce à la régénération spontanée d'une partie de la myéline. D'où l'intérêt des scientifiques pour ce phénomène! Ne serait-il pas possible d'agir sur ce processus, en le rendant plus efficace? Une perspective particulièrement importante lorsque le patient gagne en âge ou que la maladie avance, car la "remyélinisation" spontanée devient alors défaillante. Récemment, une équipe britannique a peut-être trouvé une des multiples clés nécessaires pour y arriver.

La découverte: le rôle du récepteur aux rétinoïdes RXR-y

Pour améliorer la régénération spontanée de la myéline, encore fallait-il comprendre son fonctionnement. Les chercheurs ont donc commencé par étudier les différentes étapes de ce processus. Ils ont réussi à identifier un acteur majeur: le récepteur aux rétinoïdes RXR-y. Les rétinoïdes, dérivés de la vitamine A, sont de puissants régulateurs de croissance cellulaire. Le récepteur RXR-y jouerait un rôle important dans le déclenchement de la "remyélinisation". Forts de cette découverte, les scientifiques anglais se sont lancés dans de nouvelles expériences sur des rongeurs: ils ont montré que ce récepteur pouvait être activé grâce à l'administration d'un activateur de l'acide rétinoïque. Résultat, le nombre d’axones "remyélinisés" avait augmenté.

Nouvelles perspectives de traitement

Les traitements actuels de la sclérose en plaques permettent de diminuer la fréquence des poussées et de réduire la progression du handicap. Malheureusement, aucun médicament ne permet de récupérer des éventuelles séquelles définitives contractées suite à une poussée. Si cette découverte mène un jour à l'élaboration d'un médicament pouvant encourager la régénération de la myéline, elle ouvrirait alors une nouvelle voie: la médecine "régénérative" de la sclérose en plaques. Celle-ci a encore beaucoup de chemin à faire mais elle est en route!

Jeffrey K Huang et al. Retinoid X receptor gamma signaling accelerates CNS remyelination. Nature Neuroscience. Volume:14, Pages: 45-53 Year published: (2011)

Publicité
En Vidéos
SEP: s’agit-il d’une poussée?
Les maladies de A à Z