Zoom

vaccin_493x200

SEP: dois-je me faire vacciner?

Grippe, tétanos, hépatite B… Des vaccins existent pour éviter ces maladies. Mais la vaccination a-t-elle un impact sur l'évolution de la sclérose en plaques (SEP)?

Qu'est-ce qu'un vaccin?

Le vaccin est un virus "inactivé" qui est injecté au patient. En stimulant le système immunitaire, le vaccin lui permet en quelque sorte d'apprendre à connaître les points faibles du virus sans courir aucun danger. Lors d'une future rencontre avec ce virus, le système immunitaire pourra ainsi le reconnaître et appliquer immédiatement la réponse adéquate. Une bonne chose en soi… mais quand on souffre de sclérose en plaques (SEP) ne faut-il pas craindre un impact sur l'évolution de la maladie?

SEP: se faire vacciner est-il nécessaire?

La sclérose en plaques est liée à un dérèglement du système immunitaire. Celui-ci produit des anticorps qui s'attaquent au système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et qui provoque l'apparition de lésions à l'origine des symptômes de la sclérose en plaques. Le système immunitaire des patients SEP n'est toutefois pas plus performant ou plus agressif et ne protège donc pas mieux contre les maladies communes, comme la grippe. Se faire vacciner reste donc indispensable.

Pas de poussées à cause des vaccins…

Un vaccin qui stimule le système immunitaire ne risque-t-il pas de provoquer de nouvelles poussées (apparition de nouveaux symptômes)? Selon le Dr José-Antonio Elosegi, neurologue au CHU Ambroise Paré de Mons, la réponse est claire: "Malgré les études, aucun impact des vaccins sur l'évolution de la sclérose en plaques n'a été clairement démontré! Nous considérons que le fait de vacciner un patient ne favorise pas l'apparition de nouvelles poussées."

… à une exception près

Un doute subsiste toutefois à propos du vaccin contre l'hépatite B. Les études divergent en effet sur ce point. Certaines affirment qu'il augmenterait légèrement le risque de démyélinisation (1) – et donc de lésions cérébrales – alors que d'autres (2) infirment cette influence. À retenir toutefois: les vaccins nous protègent contre des maladies parfois graves, voire mortelles. En ce qui concerne l'hépatite B, même en prenant en compte un potentiel impact sur l'évolution de la SEP, la balance bénéfice/risque reste en faveur du vaccin (3). Si vous avez un doute concernant l'état de vos vaccinations, n'hésitez donc pas à en parler à votre médecin traitant.

(1) Mikaeloff Y, Caridade G, Suissa S, Tardieu M. Hepatitis B vaccine and the risk of CNS inflammatory demyelination in childhood. Neurology. 2009, March, 10;72(10):873-80.

(2) DeStefano F et al. Vaccinations and risk of central nervous system demyelinating diseases in adults. Archives of Neurology. 2003, April;60(4):504-9.

(3) No authors listed. Systemic adverse effects of hepatitis B vaccines are rare. Prescrire International. 2004, December;13(74):218-23.

Publicité
Les maladies de A à Z