Sclérose en plaques

Symptômes

Diagnostic de SEP et dépression: éviter le cercle vicieux

La déprime: presque inévitable?

La survenue d'une période de déprime après l'annonce du diagnostic de sclérose en plaques est un phénomène normal, voire attendu. Si l'épisode dépressif se prolonge ou est trop intense, un traitement s'impose pour sortir du cercle vicieux: maladie, fatigue, déprime, isolement, diminution des activités, perte d'endurance, fatigabilité...

Venir à bout de la dépression

Les médicaments antidépresseurs sont nombreux et bien connus des médecins traitants. Certains ont même des effets bénéfiques sur la douleur. Une prise en charge de type psychothérapie doit idéalement accompagner ou précéder la prise de médicaments.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
depression-depressie_180x180
Zoom

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.
Publicité
Les maladies de A à Z