Sclérose en plaques

Symptômes

Sclérose en plaques: zoom sur les troubles intellectuels

Les neurones meurent

Les atteintes intellectuelles de la sclérose en plaques sont directement liées à la perte de neurones au sein du cerveau. Au cours de l'évolution de la SEP, certains axones, câbles de connexions entre les neurones, sont abîmés, littéralement coupés. Les neurones vont dégénérer et mourir. Si les plaques se multiplient, la quantité de neurones perdus va augmenter et les performances du cerveau diminuer.

Un cerveau plus lent

Le patient attient de SEP ne devient pas brutalement dément, amnésique ou incapable de parler ou de raisonner. Le cerveau sera simplement plus lent, plus vite dépassé. Ainsi, les premiers troubles intellectuels observés sont des difficultés de concentration, un ralentissement des performances, des oublis à court terme. En apparence, ces troubles ne se distinguent pas de ceux observés chez des personnes fatiguées ou angoissées. Qui n'a jamais oublié où il avait posé son bic? Qui n'a jamais eu des difficultés à suivre une discussion à plusieurs? Etc.

La vie professionnelle et sociale atteinte

Chez les patients atteints de troubles intellectuels, ces difficultés surviennent plus fréquemment et gênent la vie professionnelle et sociale. Dans le doute, un bilan des capacités intellectuelles peut être réalisé par un neuro-psychologue. Ce type de bilan permet de mieux cerner les capacités intellectuelles préservées ou atteintes en vue d'une éventuelle rééducation.

Éviter les facteurs aggravants

Il n'existe pas de traitements efficaces pour augmenter les capacités intellectuelles déficientes. Il convient donc surtout d'éviter les facteurs aggravants:

- la prise de calmants ou somnifères;

- l'alcool;

- la fatigue;

- le stress.

Enfin, les traitements de fond de la sclérose en plaques, en ralentissant l'apparition de nouvelles lésions, freinent la dégradation des capacités intellectuelles.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
SEP-symptomes-neurologiques
Zoom

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.
Publicité
Les maladies de A à Z