Témoignages

MDPSEP_20km_238_120

Ma victoire sur la SEP: les 20 km de Bruxelles

Fernando, 52 ans

L’annonce du diagnostic de la sclérose en plaques a été vécue comme un coup de massue par Fernando. Mais il ne s’est pas laissé abattre. Pour faire un pied de nez à la SEP, il a décidé de se surpasser et de participer à la mythique course des 20 km de Bruxelles.

Un pied devant l’autre

Parfois, je me demande comment j’ai pu participer aux 20 km de Bruxelles malgré la sclérose en plaques. Quand j’ai des poussées, j’ai l’impression de n’avoir plus aucune force… Pour moi, parvenir à courir sur une distance pareille a vraiment relevé de l’exploit. Je me revois sur le parcours, je n’avais qu’une idée en tête: continuer à mettre un pied devant l’autre malgré cette faiblesse que je ressens dans l’une de mes jambes. Je savais très bien que je pouvais tomber à tout moment.

Soutien de la Ligue de la sclérose en plaques

Mais je suis arrivé au bout! Quelle victoire! Et quel grand écart par rapport à la manière dont j’envisageais les 20 km de Bruxelles avant de tomber malade. J’étais alors dans un tout autre état d’esprit: je cherchais à faire le meilleur temps possible. Mon but cette fois-ci: terminer la course. Objectif atteint, donc. Il faut dire que j’étais bien préparé. Je me suis inscrit aux 20 km de Bruxelles via la Ligue de la sclérose en plaques avec un groupe de quelques patients. Un coach nous a suivis au cours des mois qui ont précédé la course. Il nous a prodigué de précieux conseils. Notre leitmotiv: respecter notre rythme. C’est ce que j’ai fait: je me suis donné à fond, je suis allé au bout de mes limites, j’ai donné le meilleur de moi-même, mais sans jamais forcer. J’ai réussi à courir sans m’arrêter pendant les 13 premiers km. Ce n’est qu’après que je me suis mis à marcher pour récupérer.

Continuez à bouger malgré la SEP!

Quand on est atteint de sclérose en plaques, on se sent parfois si fatigué que la tentation est grande de rester assis dans son fauteuil. Pourtant le sport fait un bien fou. Et l'activité physique n’est pas seulement bénéfique pour le corps, elle booste aussi le moral. Si j’ai un message à faire passer, c’est celui-là: ne laissez pas la sclérose en plaques l’emporter, trouvez un sport qui vous convient, continuez à bouger, même si c’est à votre rythme!

Publicité
Les maladies de A à Z