Témoignages

sep-ms-mindfullness-238x120

SEP: apprendre à accepter son nouveau rythme

Carmen, 62 ans

La Pleine Conscience - ou Mindfulness - est une pratique de méditation de plus en plus fréquemment utilisée dans l’aide aux patients. Y compris chez ceux atteints de sclérose en plaques. Carmen a suivi un programme d’entraînement de ce type. Comment la Pleine Conscience a-t-elle changé sa vie?

La Pleine Conscience pour mieux accepter la sclérose en plaques

Au début de cet entraînement à la Pleine Conscience, j’ai appris à prendre les choses comme elles sont véritablement et pas comme je pensais qu’elles étaient. J’ai appris à prendre davantage conscience de tout.

Après un certain temps, j’ai commencé à prendre du recul par rapport à mes sensations. Cette distance m’a permis de me redécouvrir moi-même en tant qu’observatrice.

De la même façon, je me suis mise à analyser mes sentiments et j’ai découvert que je m’étais perdue à cause des symptômes de la sclérose en plaques. Je n’avais plus les choses sous contrôle et cela me rendait nerveuse, anxieuse… Jusqu’à ce que je comprenne que je pouvais m’en distancer. J’ai alors découvert comment je me sentais vraiment. Et mon trouble intérieur a disparu. Mes pensées ne s’emballaient plus. L’observatrice que j’étais devenue a repris les rênes, pleine de paix et de bienveillance envers elle-même.

Pleine Conscience: des bénéfices sur le long terme

Je me focalise encore de temps en temps sur ma respiration et je découvre qu’elle est très calme. Ma mémoire s’est, elle aussi, améliorée. Je ne retiens pas ce que je fais avec nervosité ou en pilote automatique. Je m’en souviens généralement de façon consciente et calme.

En contrôlant mon stress, mes sentiments et mes émotions, j’ai par ailleurs appris à mieux communiquer avec les autres.

La Pleince Conscience contre la fatigue liée à la SEP

L’entraînement à la Pleine Conscience m’apprend qui je suis et comment je suis: une personne atteinte de sclérose en plaques, avec des handicaps et des gênes. Mais j’ai aussi ma propre personnalité, mes propres compétences et centres d’intérêt.

J’ai appris à respecter mon corps. Je sais dès lors ce que je veux vraiment faire; je ne me fatigue plus avec des choses inutiles qui font perdre du temps. J’ai appris à déterminer mon propre rythme et mes possibilités. Ce qui m’a permis de reprendre les choses en main et de maîtriser ma fatigue.

Je me rends par ailleurs chez le kinésithérapeute deux fois par semaine pour continuer à bouger et lutter contre la fatigue. Et je remarque que j‘exécute maintenant ces exercices de façon beaucoup plus consciente. Cela me permet de mieux retenir et de sentir ce que je dois corriger pour bien faire l’exercice. La preuve: mon kiné m’a dit que j’avais fait des progrès, surtout dans les exercices d’équilibre.

L’Itam (Instituut voor training van aandacht en meditatie) propose des entraînements en groupe pour les personnes atteintes de sclérose en plaques, en collaboration avec la MS-Liga.

Infos: Itam, www.itam.be, tél. 09/387 00 45 ou MS-Liga Vlaanderen, www.ms-vlaanderen.be, tél. 011/80 89 80.

Publicité
Les maladies de A à Z