Sclérose en plaques

Traitement

La cortisone comme traitement de la poussée de SEP

La cure de cortisone

Le traitement de la poussée par cortisone n'a d'intérêt qu'à forte dose et, donc, par voie intraveineuse. Habituellement, le patient reçoit un gramme de Solumedrol® (forme soluble de cortisone) par voie intraveineuse, quotidiennement durant 3 à 5 jours, en hôpital de jour, pendant environ une heure. L'amélioration des symptômes de la poussée peut être rapide et se manifester dès les premiers jours ou se faire attendre une semaine ou deux. Après un mois, tous les effets de la cortisone ont disparu.

Effets secondaires de la cure de cortisone

Les effets secondaires peuvent consister en insomnie, palpitations, goût désagréable en bouche, rétention d'eau, rougeur cutanée, fatigue, acné, déséquilibre d'un diabète préexistant ou encore aggravation d'ulcères gastriques existants. Tous ces effets secondaires sont transitoires.

Les autres traitements de la poussée

Si la poussée est particulièrement handicapante et ne répond pas à la cortisone, des plasmaphérèses peuvent être envisagés. La plasmaphérèse est une technique lourde qui s’apparente à la dialyse et qui a pour but de nettoyer le sang des anticorps néfastes qui y sont présents. Elle est peu utilisée et réservée aux poussées particulièrement sévères.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
cortisone-traitement-poussee-cortisone-als-behandeling-van-een-opstoot_180x180
Publicité
Les maladies de A à Z