Sclérose en plaques

Traitement

La kinésithérapie: essentielle au traitement de la SEP

La pierre angulaire du traitement de la SEP

La kinésithérapie est la pierre angulaire d’une prise en charge réussie de la sclérose en plaques. Tout patient doit idéalement bénéficier d’un traitement par kinésithérapie, dès qu’il souffre de faiblesse, de troubles de l’équilibre, de maladresse, de raideur ou de troubles de la marche.

L’objectif de la kinésithérapie est double: améliorer les symptômes de la sclérose en plaques et prévenir leur dégradation.

Un kinésithérapeute spécialisé

Le traitement doit être adapté à chaque cas, individuellement, en fonction des déficits. Il est donc important de trouver un kinésithérapeute entraîné à la prise en charge de patients atteints d'affections neurologiques.

Un vrai investissement personnel

Idéalement, des contacts entre votre médecin et votre kinésithérapeute permettront d'optimiser votre prise en charge. Ce traitement exige aussi votre collaboration et un investissement en temps non négligeable. Comme pour la pratique sportive, il est rare que les effets bénéfiques de la kinésithérapie se ressentent à moins de deux séances effectives par semaine. Cet investissement est d'une rentabilité sans égal. Le manque de temps et la fatigue sont souvent de mauvaises excuses étant donné le bénéfice attendu.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
SEP-traitement-kine

A lire aussi

Témoignages

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.

L'échelle EDSS: un outil d'évaluation de la SEP



Bien que critiquée, l’échelle EDSS reste le principal outil, commun à tous les neurologues, pour évaluer l’évolution des patients SEP. Elle permet de déterminer le type de SEP et peut être utilisée pour justifier le remboursement par la mutuelle de certains médicaments ou demander une reconnaissance de handicap. Plus l’atteinte neurologique est importante, plus le score de l’échelle EDSS est élevé. Notons cependant que les scores supérieurs à 7 sont rares. La grande majorité (+/- 75%) des patients SEP n’auront en effet jamais besoin d’un fauteuil roulant. À l’heure actuelle, seules les personnes souffrant des formes les plus agressives de la maladie doivent, à terme, se déplacer en fauteuil roulant.
Publicité
Les maladies de A à Z