Sclérose en plaques

Traitement

Les traitements de la poussée de sclérose en plaques

La poussée: partie visible de l'iceberg

Certaines plaques vont atteindre des zones sensibles du cerveau et provoquer l'apparition de symptômes. Cependant, la plupart des plaques restent silencieuses, c'est-à-dire ne provoquent aucun symptôme. Plus que la taille de la plaque, c'est sa localisation qui conditionne l'apparition et la gravité de la poussée. Si les symptômes d'une poussée sont handicapants, un traitement peut être proposé. Malgré tout, chaque plaque, qu'elle entraîne une poussée ou pas, entame les réserves cérébrales pour l'avenir. La poussée n'est en fait que le sommet visible de l'iceberg.

Pour récupérer plus vite...

Contrairement aux idées répandues, le traitement de la poussée ne permet pas de mieux récupérer, mais seulement de récupérer plus vite. Le traitement de la poussée permettra donc d'accélérer la récupération. Malgré ce traitement, des séquelles à long terme peuvent persister.

... mais pas mieux

Après 6 mois, l'état du patient sera le même, qu'il ait été traité pour sa poussée ou pas. Le seul intérêt du traitement de la poussée est donc de réduire la durée pendant laquelle les symptômes de la sclérose en plaques sont les plus intenses, les plus gênants. En conséquence, le traitement n'a d'intérêt que si la poussée est handicapante et dure plus de quelques jours.

Ecrit par Dr Emmanuel BartholoméLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
SEP-traitement-poussees
Publicité
Les maladies de A à Z