Spasticité

Comprendre

Tonus musculaire, réflexes et spasticité

Une tension musculaire permanente

En l'absence de mouvement – lorsqu'un membre est au "repos" –, nos muscles ne sont pas pour autant totalement relâchés: une tension musculaire minimale et permanente subsiste. Cette tension, appelée tonus, nous permet de lutter contre la gravité et de maintenir une position fixe au repos.

Un réflexe lié à l'étirement

Ce tonus est régulé entre autres par le réflexe myotatique, qui contracte un muscle en réponse à son étirement. Ce réflexe est celui que le médecin obtient en frappant avec son marteau votre genou: il étire brièvement le tendon; en réponse, le muscle se contracte.

Ce réflexe est essentiel au maintien d'un tonus de posture: il nous permet de maintenir au repos les membres dans une position normale.

Une augmentation du tonus musculaire

En cas de lésions cérébrales ou de la moelle épinière, la fonction du cerveau qui inhibe en partie le réflexe myotatique peut être partiellement détruite. À la clé: le développement d'une augmentation du tonus musculaire, appelée spasticité.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, l'augmentation du tonus musculaire est très handicapante:

  • le muscle se contracte trop fort au repos,
  • de manière trop intense à la moindre stimulation,
  • de manière répétée sans pouvoir s'arrêter,

Lorsque la spasticité est sévère, le muscle est contracté en permanence. Le membre fléchi ne peut alors plus être déplié.

Ecrit par Thomas Coucq

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Témoignages
spasticite-limiter-sequelles-avc-spasticiteit-beperken-gevolgen-cva_238x120
Dr Patricia Redondo, neurologue au CHU (…)
En vidéos
Flexum du coude, main et poignet spastiques
Publicité
Les maladies de A à Z