Syndrome hémolytique et urémique atypique

Traitement

La plasmathérapie pour traiter le SHUa

Quel est le principe de la plasmathérapie?

La plasmathérapie peut s’administrer de deux façons: administration de plasma (perfusion de plasma) ou remplacement du plasma, chez le patient atteint d’un syndrome hémolytique et urémique atypique (SHUa), par du plasma frais de un ou de plusieurs donneurs (plasmaphérèse).

Le plasma est du sang dont les cellules sanguines ont été retirées, mais qui contient encore de grandes quantités des facteurs normaux du système du complément (ces facteurs sont anormaux dans le SHUa). Le complément retrouve donc un fonctionnement normal et la formation de nouvelles thromboses est enrayée.

L’avantage de la plasmaphérèse, comparé à la perfusion de plasma, tient à l’élimination des facteurs défaillants du complément, qui circulent dans le plasma du patient, et des anticorps éventuels dirigés contre les facteurs du complément. L’échange de plasma a donc un effet de plus longue durée puisque le plasma malade est remplacé par du plasma de donneur.

Une transfusion de globules rouges se fait uniquement en cas d’anémie menaçant la vie du patient. Une transfusion de plaquettes sanguines est possible également lorsque le taux de plaquettes est tellement bas qu’il peut causer des hémorragies potentiellement mortelles.

Quels sont les résultats de la plasmathérapie?

La plasmathérapie permet d’obtenir des pourcentages de guérison oscillant entre 5 et 50%. Cela tient au fait que certaines mutations du système du complément sont moins sensibles à l’effet de la plasmaphérèse.

En instaurant la plasmathérapie dès les premiers symptômes du SHUa et en l’administrant de façon intensive (quotidienne), on peut empêcher les récidives et limiter la détérioration de la fonction rénale dans beaucoup de cas.

Ecrit par Dr Michelle CooremanLire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
La plasmathérapie pour traiter le SHUa | Plasmatherapie voor de behandeling van aHUS
Les maladies de A à Z