Témoignages

routine-pire-ennemi-ergste-vijand

TDAH: la routine est mon pire ennemi

Daniel, 43 ans

Le parcours de Daniel est marqué par l'instabilité. Côté cœur et côté travail, ce responsable commercial a multiplié les changements. La découverte de son TDAH l'a rassuré sur lui-même.

Je me suis toujours défini comme un hyperactif

"J'étais un enfant difficile: gentil, mais particulièrement actif à la maison. Je crois que j'ai épuisé mes parents. Mes résultats scolaires étaient plutôt moyens. "Manque de concentration", "Fait le pitre en classe", "Insolent avec ses professeurs"... mes bulletins scolaires portent les traces de cette période agitée. Je suis néanmoins parvenu au bout de mes études et suis devenu responsable commercial. Je me suis toujours défini comme un hyperactif. Cela plaisait à mes employeurs, qui ont toujours loué mon esprit d'initiative. Mais cette médaille a un revers. J'ai dû mal à rester plus de 2 ou 3 ans dans la même société. La routine est mon pire ennemi. Alors cette mobilité n'est pas vraiment l'idéal pour obtenir de l'avancement. Mais cela m'importe peu, je préfère travailler avec qui je veux, quand je veux."

Une vie sentimentale tumultueuse

"Côté cœur, ma vie sentimentale a été pour le moins tumultueuse. Une succession d'histoires courtes; probablement parce que je vis à 100 à l'heure, que je préfère vivre au jour le jour et suis incapable de me projeter dans l'avenir. J'ai découvert mon TDAH au hasard d'un reportage qui passait à la télévision... Un médecin a rapidement confirmé mon pressentiment. Depuis, je prends un traitement qui me permet d'être plus concentré sur certaines petites tâches qui autrefois empoisonnaient ma vie: la paperasse administrative, le règlement des factures, les courses... J'ai surtout acquis la certitude que ne suis pas plus mauvais qu'un autre. Juste différent."

Publicité
Les maladies de A à Z