Témoignages

behandeling-prostaatkanker-erectiestoornissen-traitement-cancer-prostate-troubles-erection_940x400

Érections et traitement du cancer de la prostate: compatibles?

Pr Dirk Michielsen, urologue à l’UZ Brussel

Les troubles de l’érection sont une complication connue du traitement du cancer de la prostate. Des solutions existent!

On associe fréquemment cancer de la prostate et troubles de l’érection. Le cancer de la prostate a-t-il une influence sur la capacité érectile?

Le cancer en lui-même n’a pas d’impact direct sur la capacité érectile. Mais son traitement peut effectivement provoquer des troubles de l’érection.

Quel traitement peut provoquer des complications?

On opte dans la plupart des cas pour la chirurgie, c’est-à-dire une prostatectomie radicale. Après cette opération, qui consiste en l’ablation de la prostate et des vésicules séminales, le patient ne peut plus éjaculer… Ce qui n’est pas problématique pour sa capacité érectile, puisqu’il est possible d’avoir une érection et un orgasme même sans éjaculation. Cependant, cette intervention chirurgicale ne permet pas toujours de conserver les nerfs érecteurs. Et ces nerfs qui s’étendent à la surface de la prostate sont fondamentaux pour obtenir une érection. En effet, ils dilatent les vaisseaux sanguins du pénis sous l’effet de l’excitation sexuelle. Comme ils innervent la surface de la prostate, le risque est grand qu’ils soient endommagés. 60 à 90% des patients n’ont dès lors plus d’érections après avoir été opérés.

La radiothérapie (traitement par rayonnements) peut aussi provoquer des problèmes d’érection…

C’est exact. L’effet de la radiothérapie, contrairement à la chirurgie, n’est pas immédiat. L’atteinte des nerfs érecteurs est progressive. En général, les troubles de l’érection ne se manifestent qu’après deux à trois ans. Autre option thérapeutique, le traitement hormonal peut aussi entraîner une dysfonction érectile. Dans le cadre de ce traitement, auquel on recourt pour les cancers avancés, le taux de testostérone est réduit à zéro… Et cette absence de testostérone fait baisser la libido et provoque dès lors des troubles de l’érection.

Existe-t-il un traitement permettant de réduire le risque de troubles de l’érection?

Tout à fait. En cas de tumeur localisée et éloignée des nerfs érecteurs, le chirurgien peut procéder à une prostatectomie épargnant les nerfs. Mais, même après cette intervention, le patient peut être atteint de dysfonction érectile…

Après une prostatectomie, comment le patient peut-il à nouveau avoir des érections?

Les médicaments oraux facilitateurs de l’érection (sildenafil, tadalafil, vardenafil) peuvent aider quand le patient ne récupère pas complètement sa capacité érectile après une prostatectomie épargnant les nerfs. En cas d’échec de ces médicaments, l’érection peut être facilitée par des injections intra-caverneuses. Le patient injecte le produit dans les corps caverneux de son pénis afin de susciter une érection artificielle. En tout dernier recours, on peut encore procéder à la mise en place d’une prothèse pénienne.

Publicité
Les maladies de A à Z