Vessie hyperactive

Au quotidien

Modifier son mode de vie

Certaines modifications simples du mode de vie permettent déjà, dans une certaine mesure, d'améliorer les symptômes de l'hyperactivité vésicale:

  • Éviter de boire des volumes importants le soir.

En effet, il est facile de comprendre que plus la vessie sera remplie la nuit plus le risque de contraction involontaire de la vessie sera grand. Et se lever la nuit n'est ni agréable ni évident.

  • Boire une quantité normale de liquides en journée.

Il ne faut certainement pas pour autant commencer à ne plus boire en journée. Une urine trop concentrée risque d'irriter la vessie et d'augmenter les symptômes.

  • Aller à la toilette seulement quand vous en ressentez le besoin.

Une réaction logique serait de se dire que plus fréquemment on va à la toilette, moins la vessie est remplie et moins on risque de devoir urgemment aller uriner. Cependant, le risque, à long terme, est que le muscle de la vessie commence à se contracter pour des volumes de plus en plus réduits. On obtient dès lors l'inverse de l'effet recherché.

  • Traiter ou prévenir une éventuelle constipation.

La constipation oblige à "pousser" lorsqu'on va à selles. Or, l'utilisation des muscles abdominaux et l'augmentation de la pression qu'ils provoquent dans le ventre peuvent être néfastes en cas d'hyperactivité vésicale.

  • Eviter la caféine, les édulcorants et sucres des "soft drinks" ainsi que l'alcool.

Toutes ces boissons peuvent avoir un effet irritant sur la vessie. Essayez de ne pas boire de café, par exemple, pendant quelques jours et voyez si cela influence vos symptômes. Faites de même avec le vin ou les soft drinks et adaptez votre consommation en fonction du bénéfice que vous ressentez.

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
modifier-mode-de-vie-aanpassing-van-de-levensstijl
Publicité
Les maladies de A à Z