Vessie hyperactive

Causes

Vessie hyperactive et incontinence: une origine neurologique

Le cerveau et la moelle en cause

La complexité des mécanismes de contrôle neurologique de la miction fait que toute maladie concernant le cerveau, la moelle épinière ou encore les nerfs peut provoquer une incontinence.

Les atteintes du cerveau

Dans de nombreuses maladies touchant le cerveau, des problèmes d'incontinence peuvent apparaître: sclérose en plaques, accident vasculaire cérébral (AVC), maladie de Parkinson...

Ainsi, les troubles vésico-sphinctériens sont extrêmement fréquents dans la phase aiguë de l'AVC. Jusqu'à 80% des patients présentant un accident vasculaire cérébral souffrent d'incontinence dans les premières heures. À long terme, le taux d'incontinence reste compris entre 15 et 30% des patients.

Les atteintes de la moelle

La deuxième origine neurologique possible est médullaire. C'est le cas dans les traumatismes de la moelle lors d'accidents, les compressions de la moelle par une masse, comme une hernie discale, ou encore lors de lésions de la moelle dans la sclérose en plaques...

Lire l’article suivant

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
origine-cerveau-oorzaak-hersenen
Zoom

Contractions involontaires du muscle de la vessie



L'hyperactivité vésicale se caractérise par des contractions involontaires et anarchiques du muscle de la vessie (détrusor), même lorsque la vessie n'est que partiellement remplie.

Contractions involontaires du muscle de la vessie



L'hyperactivité vésicale se caractérise par des contractions involontaires et anarchiques du muscle de la vessie (détrusor), même lorsque la vessie n'est que partiellement remplie.
Publicité
Les maladies de A à Z