Zoom

grossesse-zwangerschap_493x200

Sida et désir d'enfant: pourquoi pas!

Etre séropositif et vouloir fonder une famille? Un rêve tout à fait possible! A condition d'être suivi de A à Z.

Mère séropositive: réduire les risques pour l'enfant

Faire un enfant alors qu'on est atteint du sida: un projet insensé? Pas si vous vous faites aider! Sans prise en charge, le risque de transmission du virus du sida de la mère à l'enfant s'élève à environ 20%. Une véritable roulette russe! Heureusement, les infectiologues ont mis au point une procédure permettant de réduire ce risque à moins de 2% (1)! Seule condition: la suivre à la lettre!

Traitement antirétroviral pour la mère

Pour éviter la transmission du VIH de la mère à l'enfant, il est primordial que celle-ci soit sous traitement antirétroviral. L'objectif? Que sa charge virale, c'est-à-dire la quantité de virus dans son sang, soit réduite au maximum. Le traitement n'est heureusement pas nocif pour l'enfant, à part trois médicaments qui sont plus à risque (2). Si vous apprenez que vous êtes enceinte, parlez-en donc rapidement à votre infectiologue. Il verra avec vous si vous devez changer de traitement. Mais surtout, ne l'arrêtez pas brutalement. Votre charge virale monterait en flèche, et avec elle le risque de transmission du sida à votre bébé!

Accouchement assisté et pas d'allaitement

Vu les nombreuses surfaces de contact lors de l'accouchement, les médecins éviteront l'utilisation de forceps pour réduire les risques de plaies et ils laveront immédiatement le bébé. Si la charge virale de la mère n'est pas assez basse au moment de l'accouchement, l'équipe pratiquera probablement une césarienne. L'allaitement est malheureusement exclu car le lait maternel est porteur du virus.

Traitement préventif du bébé

A la naissance, un sirop antirétroviral sera administré au bébé. Et ce pendant six semaines. Le but? Réduire les chances de multiplication du virus en cas de contamination. Avant dix huit mois, il est impossible de dire avec certitude si le bébé a contracté le virus ou pas. Les tests classiques de dépistage sont jusque là faussés car l'enfant est porteur des anticorps de sa mère. Une recherche de virus dans le sang pourra toutefois donner une première estimation dès six semaines. Les cas de bébés infectés sont souvent liés au non respect de cette procédure. Si vous avez un désir d'enfant, n'attendez donc pas avant d'en parler: votre infectiologue sera prêt à vous aider.

Père séropositif: réduire les risques pour la mère

En tant que père, vous ne risquez pas de transmettre le VIH à votre enfant. Mais bien à votre partenaire si vous avez un rapport non protégé pour faire un enfant! Ne prenez donc pas de risques inconsidérés. Des solutions existent: certains services proposent une aide médicale à la procréation, qui consiste en quelque sorte à "laver" votre sperme. Un moyen de réduire le risque de transmission à la mère mais pas de l'annuler! C'est pourquoi l'équipe vous proposera également d'autres options comme le don de sperme ou encore l'adoption.

(1) Sturt AS, Dokubo EK, Sint TT. Antiretroviral therapy (ART) for treating HIV infection in ART-eligible pregnant women. Cochrane Database Syst Rev. 2010 Mar 17;(3):CD008440.

(2) Watts DH. Treating HIV during pregnancy: an update on safety issues. Drug Safety. 2006;29(6):467-90.

Publicité
Les maladies de A à Z