Zoom

mps1-carpaaltunnelsyndroom-syndrome-du-canal-carpien_555x240

Le syndrome du canal carpien dans la MPS1

Le syndrome quoi?! Des doigts qui picottent ? Un nerf coincé dans le poignet ? C’est le syndrome du canal carpien (SCC), une maladie fréquente chez les personnes souffrant d’une maladie lysosomale, comme la mucopolysaccharidose de type 1 (MPS1). Explications.

Le syndrome du canal carpien: une compression du nerf médian

Le syndrome du canal carpien (SCC) est une maladie qui touche un nerf essentiel à la sensibilité des mains, le nerf médian. Pour comprendre, commençons par nous intéresser à l’anatomie de la main. Le canal carpien est une sorte de tunnel qui traverse le poignet de droite à gauche, à côté de la paume de la main. Dans ce canal passe le nerf médian, qui assure la sensibilité d’une grande partie de la paume de la main et des doigts (sauf le petit doigt), et les tendons fléchisseurs des doigts. «Ces tendons sont recouverts d’une membrane», explique le Pr Nadine Hollevoet, chirurgienne de la main à l’UGent. «Quand la membrane d’un ou de plusieurs de ces tendons gonfle, le nerf médian finit par être comprimé». Avec pour conséquence des picotements désagréables dans les doigts.

Picotements dans les doigts et le syndrome du canal carpien

«Ces picotements se produisent généralement la nuit», précise le Pr Hollevoet. «Comme les tendons des mains ne sont pas en mouvement, l’irrigation sanguine du nerf n’est pas optimale. Il arrive souvent que ces picotements réveillent le patient!» Le syndrome du canal carpien est encore caractérisé par d’autres symptômes: une sensation d’endormissement de l’extrémité des doigts, une difficulté à saisir de petits objets… Le syndrome du canal carpien touche 3,8 % de la population (1). «Le plus souvent les femmes d’âge moyen», ajoute le Pr Hollevoet. « Le risque de SCC augmente en cas de diabète et d’affections de la thyroïde. Il peut aussi survenir chez les personnes atteintes d’une maladie lysosomale, comme la mucopolysaccharidose de type 1 (MPS1). Il est par contre rare chez les enfants.»

Comment le médecin pose-t-il le diagnostic?

«Il suffit généralement d’un examen clinique du neurologue pour poser le diagnostic», poursuit le Pr Hollevoet. «Mais, pour confirmer son diagnostic, ce dernier peut procéder à une EMG (électromyographie), un examen qui mesure l’activité des muscles et des nerfs. Dans un nerf médian comprimé, la vitesse de passage de l’électricité est plus lente.»

Le syndrome du canal carpien: quel traitement?

Comment faire disparaître ces picotements? «Sur le moment même, vous pouvez bouger la main ou la laisser pendre», conseille le Pr Hollevoet. «En cas de symptômes légers, on peut proposer au patient de porter une attelle de nuit. Cette attelle empêche de plier le poignet et retarde dès lors l’apparition des symptômes. Si l’attelle n’aide pas, une infiltration de cortisone au niveau du poignet peut apporter un soulagement.» Et si ces mesures ne sont toujours pas efficaces? «C’est que dans ce cas le nerf est trop comprimé et une intervention chirurgicale est alors nécessaire. Au cours d’une courte intervention sous anesthésie locale, le chirurgien sectionne le ligament qui recouvre le canal carpien. Une incision de quelques centimètres à peine suffit pour dégager le nerf médian.»

Publicité
Les maladies de A à Z