backtotop

Test de la fonction pulmonaire et tests d'allergie

Asthme - Diagnostic - Symptômes et antécédents pour diagnostiquer l’asthme

Symptômes et antécédents pour diagnostiquer l’asthme

Quels symptômes dans quelles circonstances?

Le médecin de famille ou le spécialiste basera son diagnostic en tout premier lieu sur les symptômes. Le patient doit-il souvent tousser? Sa respiration est-elle sifflante? Souffre-t-il d'allergies? Le médecin recherchera en outre quand et dans quelles circonstances les symptômes se manifestent. Le patient possède-t-il, par exemple, un chat à la maison? Le médecin s'intéressera aussi aux antécédents familiaux. Des membres de la famille du patient souffrent-ils d'asthme?

Des examens complémentaires nécessaires

Entre les crises, il arrive que les symptômes soient très peu présents. Les voies respiratoires peuvent sembler parfaitement normales. Pour valider le diagnostic d'asthme, il faut recourir à un test de la fonction pulmonaire complémentaire. Le médecin peut ainsi constater que les voies respiratoires ne sont pas toujours rétrécies et que la situation est donc réversible.

Publicité
Asthme - Diagnostic - Symptômes et antécédents pour diagnostiquer l’asthme

À quoi servent les tests de la fonction pulmonaire?

Spiromètre

Le spiromètre mesure les modifications de volume des poumons lors de l'inspiration et de l'expiration. Ces données sont ensuite comparées à celles d'une personne ayant la même taille, le même poids et le même âge. Le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) est l'un des paramètres permettant de déterminer la sévérité de l'asthme.

Débitmètre de pointe

Le débitmètre de pointe permet d'effectuer un test de spirométrie spécifique visant à mesurer la puissance maximum d'expiration du patient. Le débitmètre de pointe fournit moins d'informations que les spiromètres, mais est plus facile d'emploi et meilleur marché. Un débitmètre de pointe permet aussi d'évaluer le traitement.

Test de réversibilité

Le médecin effectuera souvent un test de réversibilité. Il examine, dans ce cas, si le rétrécissement des voies respiratoires peut être soulagé par la prise de médicaments. Le test de réversibilité mesure la fonction pulmonaire avant et après la prise d'un médicament. Si, après avoir inhalé un broncho-dilatateur, la personne expire un volume d'air beaucoup plus élevé qu'avant, il est fort probable qu'elle souffre d'asthme. Ce test permet d'exclure la BPCO ou Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive. Dans le cas de la BPCO, le rétrécissement des bronches est, en effet, irréversible.

Autres tests

Le spécialiste dispose encore d'autres examens pour mesurer la fonction pulmonaire, comme le test de diffusion, le bodybox ou le test de provocation. Le médecin déterminera toujours la raison pour laquelle il effectuera ou non un test.

Asthme - Diagnostic - À quoi servent les tests de la fonction pulmonaire?
Publicité

Les tests d’allergie pour affiner le diagnostic d’asthme

Prick test

Les prick tests cutanés identifient les allergènes qui causent les réactions allergiques. Lors d'un prick test, des substances sont injectées dans la peau du dos. Si, après un petit quart d'heure, la peau rougit et enfle, on parlera d'allergie à la substance en question.

Examen sanguin

Si le médecin soupçonne que l'asthme est déclenché par une allergie, il peut faire pratiquer un examen sanguin. On recherchera dans ce cas la présence d'anticorps spécifiques typiques en cas d'allergie.

Connaissance des allergènes

Un examen sanguin et un prick test ne suffisent pas à poser le diagnostic. Ils sont toutefois utiles dès que le diagnostic d'asthme a été établi. La connaissance des facteurs déclenchants permet en effet d'éviter la survenue d'une crise d'asthme, ce qui est déjà une première étape dans le traitement.

Asthme - Diagnostic - Les tests d’allergie pour affiner le diagnostic d’asthme

Ecrit par Pieter SegaertLire la suite: Quels médicaments pour traiter l'asthme?

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.