Cancer de la thyroïde

Diagnostic

Les autres examens d’imagerie médicale

La scintigraphie à l’iode radioactif

La scintigraphie à l’iode radioactif fait appel à un composant radioactif (appelé isotope) afin de mettre en évidence un organe. Cet examen consiste à injecter au patient un produit radioactif (iode-123) en très petite quantité par voie intraveineuse. Ce produit vient se fixer au niveau de la thyroïde pour mettre en évidence les nodules.

Le patient est allongé sur le dos et les clichés sont recueillis grâce à une caméra fixée au-dessus de lui (gamma-camera) qui enregistre les rayonnements émis par le produit radioactif.

Les clichés permettent de déterminer si les nodules sont froids (c’est-à-dire qu’ils absorbent moins l’iode et sont donc moins actifs que le reste de la thyroïde) ou chauds (c’est-à-dire plus actifs que le reste de la thyroïde). Les nodules chauds sont habituellement bénins, tandis que certains nodules froids peuvent être cancéreux.

Le même examen peut aussi être réalisé avec un autre isotope radioactif, le technétium-99m. Ces examens délivrent une très faible dose de rayonnements mais sont contrindiqués pendant la grossesse et l’allaitement.

La tomodensitométrie

La tomodensitométrie fait appel à des appareils radiographiques particuliers qui produisent des images en 3D et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Elle permet de:

  • déterminer l’emplacement et la taille de la tumeur thyroïdienne,
  • observer les organes, les tissus et les ganglions lymphatiques voisins de la thyroïde pour détecter toute éventuelle propagation du cancer.

Un scanner ou une IRM peuvent également être prescrits pour évaluer si le cancer de la thyroïde s’est étendu, mais ces examens ne font pas partie du bilan nécessaire dans tous les cas.

lire le chapitre suivant

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les autres examens d’imagerie médicale | Ander beeldvormend medisch onderzoek
Publicité