Cancer de l'estomac

Diagnostic

Diagnostiquer un cancer de l’estomac

Le diagnostic initial

Le diagnostic initial débute par un interrogatoire du patient (bilan des symptômes, antécédents médicaux, mode de vie, facteurs de risque…), ainsi qu’un examen clinique.

Le médecin effectue un examen clinique général, avec en particulier:

  • une palpation de l’abdomen,
  • un examen des ganglions lymphatiques situés au-dessus de la clavicule et dans la région cervicale.

La consultation comprend également une prise de sang afin de vérifier les paramètres hématologiques (notamment pour détecter une éventuelle anémie), ainsi que les fonctions hépatiques et rénales (pour vérifier que le cancer ne s’est pas propagé au foie et aux reins). Le dosage d’un marqueur tumoral appelé «antigène carcino-embryonnaire» (ACE) peut également être réalisé.

En cas de suspicion d’un cancer de l’estomac, la réalisation d’une endoscopie gastrique s’impose. À l’aide d’un endoscope qu’il introduit par la bouche, le médecin (gastroentérologue) examine l’estomac (notamment la paroi et la muqueuse) et la partie supérieure du tube digestif. S’il détecte une anomalie ou une lésion suspecte, le médecin peut réaliser une ou plusieurs biopsies. Les tissus prélevés sont ensuite analysés en laboratoire au microscope lors d’un examen anatomopathologique afin de confirmer (ou d’infirmer) le diagnostic de cancer et d’en identifier le type.

Le bilan d’extension

Après avoir confirmé l’existence du cancer, un bilan d’extension comprenant plusieurs examens pourra être réalisé pour connaître l’éventuelle étendue et le stade de la maladie. C’est essentiel pour établir la meilleure stratégie thérapeutique.

  • Le CT-scanner cervico-thoraco-abdomino-pelvien permet d’examiner le cou, le thorax, l’abdomen et le pelvis afin de visualiser la taille de la tumeur et voir si le cancer a envahi les organes voisins et/ou s’il y a des métastases.
  • Un PET-Scan peut compléter le scanner en cas de résultat incertain.
  • L’échographie endoscopique (échoendoscopie) consiste à introduire un endoscope muni d’une sonde d’échographie dans la gorge et de la faire progresser jusqu’à l’estomac afin d’obtenir des images précises de la tumeur. L’échographie endoscopique permet ainsi d’évaluer plus précisément l’extension locale de la tumeur, c’est-à-dire l’atteinte des différentes couches de la paroi gastrique, des ganglions lymphatiques et des structures voisines. En cas de besoin, une biopsie (ponction à l’aiguille fine) peut être effectuée simultanément.
  • Une laparoscopie permettra d’analyser le péritoine (membrane enveloppant les organes de l’abdomen) et de rechercher une extension de cellules cancéreuses à ce niveau en effectuant des prélèvements.
  • D’autres examens complémentaires peuvent être réalisés s’il existe des doutes sur une éventuelle extension métastatique sur base des examens réalisés ci-dessus.

Selon les résultats des examens du bilan d’extension, le médecin détermine le stade du cancer (staging). La classification utilisée par les médecins est la classification TNM, qui signifie Tumor (tumeur), Nodes (ganglions lymphatiques), Metastasis (métastases). Cette classification prend en compte:

  • la localisation de la tumeur primitive, sa taille, sa profondeur au sein de la paroi de l’estomac (nombre de couches atteintes) et son éventuelle extension aux structures voisines (stadification T);
  • l’envahissement éventuel du cancer aux ganglions lymphatiques autour de la tumeur ou plus à distance de celle-ci et le nombre de ganglions atteints (stadification N);
  • la présence de métastases (stadification M).

En fonction de cette classification, le stade du cancer est défini. Il est compris entre 1 (stade débutant) à 4 (stade métastatique) selon la sévérité et l’avancée de la maladie. À chaque stade correspond une prise en charge spécifique.

lire le chapitre suivant

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Diagnostiquer un cancer de l’estomac | De diagnose van maagkanker
Les maladies de A à Z