Cancer de l'estomac

Traitements

Les traitements médicamenteux

La chimiothérapie

La chimiothérapie consiste à prescrire au patient un ou plusieurs types de médicaments administrés par voie intraveineuse (ou pris parfois par voie orale) afin de détruire et tuer les cellules cancéreuses. Le type de médicament administré, les doses et la durée du traitement varie en fonction du patient, du stade de la tumeur, de l’état de santé général du patient…

Si la tumeur est localisée, la chimiothérapie périopératoire (entourant l’opération) est proposée en complément de la chirurgie et est généralement administrée avant et après celle-ci.

  • Avant la chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante ou préopératoire), le traitement permet de réduire la taille et/ou le stade de la tumeur, afin de faciliter son ablation par le chirurgien, d’augmenter les chances de rémission et d’améliorer le pronostic vital.
  • Après la chirurgie, la chimiothérapie a pour objectif de détruire les éventuelles cellules cancéreuses résiduelles afin de réduire le risque de récidive.

Si le cancer est à un stade avancé ou métastasique ou qu’il n’est pas opérable, la chimiothérapie seule constitue le traitement de référence. Elle permet de limiter ou ralentir la progression du cancer, d’augmenter la durée et la qualité de vie des patients en réduisant les symptômes liés à la tumeur (et aux éventuelles métastases).

La chimiothérapie, en s’attaquant au cellules cancéreuses mais aussi à certaines cellules saines (comme les cellules sanguines, celles de la peau, des cheveux, des muqueuses et du tube digestif), peut provoquer des effets secondaires: fatigue, perte d’appétit, nausées, vomissements, diarrhée, sécheresse des muqueuses, aphtes buccaux, chute des cheveux, essoufflement, risque augmenté d’infection et de formation de caillots sanguins… La plupart de ces effets indésirables sont passagers et généralement totalement réversibles après l’arrêt du traitement. Dans certains cas, la prise de médicaments est nécessaire pour maîtriser les effets secondaires de la chimiothérapie.

Les thérapies ciblées

Les thérapies ciblées peuvent être proposées chez les patients souffrant d’un cancer de l’estomac à un stade avancé et/ou métastasique. Souvent administrées en complément d’un traitement par chimiothérapie, les thérapies ciblées ont des effets plus spécifiques. Elles visent plus particulièrement les cellules cancéreuses et leur environnement (notamment les vaisseaux sanguins) en agissant sur une caractéristique spécifique de celles-ci sans être trop toxiques pour les autres cellules de l’organisme.

  • Les agents visant la protéine HER2 (trastuzumab): dans environ 20% des cas de cancers gastriques, la surface des cellules cancéreuses présente un taux anormalement élevé d’une protéine appelée HER2, qui influence la prolifération et la migration cellulaire. Lorsque les cellules possèdent trop de protéines HER2, elles se divisent fréquemment, entraînant une croissance rapide et incontrôlée de la tumeur. Les médicaments anti-HER2, administrés au patient par voie intraveineuse viennent se fixer sur le récepteur HER2 et empêchent le mécanisme nécessaire à la prolifération cellulaire.
  • Les inhibiteurs de l’angiogenèse (ramucirumab): l’angiogenèse est un processus impliqué dans la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux préexistants. C’est une substance appelée VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor ou facteur de croissance de l’endothélium vasculaire) qui aide les cellules à former de nouveaux vaisseaux sanguins, permettant donc à la tumeur d’être irriguée, de se nourrir et donc de s’étendre et progresser. Les agents anti-angiogéniques ciblent le VEGF ou son récepteur à la surface des cellules et combattent la croissance de la tumeur en empêchant ou diminuant la formation de nouveaux vaisseaux et en réduisant donc l’apport sanguin.

L’immunothérapie

Ces dernières années, un nouveau type de traitement a vu le jour. Il s’agit de l’immunothérapie, un traitement ayant comme principe d’utiliser l’immunité du patient pour combattre le cancer. Ce traitement a démontré son efficacité dans les formes avancées ou métastasiques du cancer gastrique ou du cancer du cardia. Actuellement, ce traitement n’est pas encore remboursé en Belgique, mais un remboursement devrait être mis en place dans un futur proche.

lire le chapitre suivant

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Les traitements médicamenteux | Behandelingen met medicijnen
Les maladies de A à Z