backtotop
News
The Lancet : Une personne sur cinq présente un grave risque accru de Covid-19

The Lancet : Une personne sur cinq présente un grave risque accru de Covid-19

Selon les estimations, une personne sur cinq dans le monde souffre d’une maladie sous-jacente qui pourrait augmenter sérieusement le risque de Covid-19 en cas d’infection

Publicité

Selon les estimations, une personne sur cinq dans le monde souffre d’une maladie sous-jacente qui pourrait augmenter sérieusement le risque de Covid-19 en cas d’infection.

On estime que 1,7 milliard de personnes, soit 22 % de la population mondiale, ont au moins une maladie sous-jacente (maladie rénale chronique, diabète, maladie cardiovasculaire, maladie respiratoire chronique) qui pourrait augmenter leur risque de contracter une forme grave du Covid-19 en cas d’infection. C’est ce que montre une étude publiée dans The Lancet Global Health.

«Maintenant que les pays réduisent leur confinement, les gouvernements cherchent des moyens de protéger les plus vulnérables contre un virus qui est toujours en circulation. Nous espérons que nos estimations fourniront des indications utiles pour concevoir des mesures de protection des personnes exposées à un risque accru de maladie grave. Il peut s’agir de conseiller aux personnes atteintes de maladies sous-jacentes de prendre des mesures de distance sociale adaptées à leur niveau de risque, ou de leur donner la priorité pour la vaccination», a déclaré Andrew Clark, maître de conférences à la London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), au Royaume-Uni.

Dans un commentaire d’accompagnement, le professeur Nina Schwalbe (qui n’a pas participé à l’étude) de la Mailman School of Public Health de l’Université de Columbia déclare qu’une meilleure compréhension des facteurs de risque aide à prendre les mesures appropriées. «Ceci contribue à dissiper l’idée fausse selon laquelle tout le monde est également exposé au risque d’une maladie grave. Comme le notent les auteurs, il est temps de passer d’une approche unique à une approche qui se concentre sur les personnes les plus à risque. Cela devra être fait à la fois au niveau individuel et au niveau communautaire. Compte tenu de la pertinence des déterminants sociaux, une telle approche nécessite une amélioration urgente de la communication sur le Covid-19 ; de l’accès aux services de santé, y compris les soins palliatifs, pour ceux qui sont déjà socialement vulnérables».

En savoir plus sur Coronavirus
Publicité