backtotop

Info ou intox?

Covid-19: le virus meurt-il au soleil?

À l’approche de l’été 2021, une fausse nouvelle revient en force: la Covid-19 ne résisterait pas à la chaleur lorsque la température extérieure est supérieure à 26°C. Les espoirs de nombreux de voir disparaître le virus seront néanmoins déçus. Les particules virales sont certes sensibles aux conditions environnementales, mais le virus se propagerait moins en été simplement parce que nous passons plus de temps dehors qu’à l’intérieur.

Une rumeur selon laquelle le virus de la Covid-19 allait disparaître au soleil et à la chaleur a fait le buzz au printemps 2020 sur les réseaux sociaux. Pour faire taire cette fake news, Bill Bryan, haut responsable du Département de la Sécurité intérieure à Washington, a présenté fin avril 2020 les résultats d’une étude menée précédemment aux États-Unis(1). Les scientifiques américains ont conclu que des conditions estivales pouvaient créer «un environnement dans lequel la transmission pouvait être réduite mais pas que le virus puisse être éliminé». Les résultats de cette étude n’ont d’ailleurs pas permis à l’époque de lever les mesures sanitaires en vigueur aux États-Unis, ni ailleurs dans le monde.

Plus de 26°C pour tuer la Covid-19

Pour Olivier Schwartz, directeur de l’unité Virus et Immunité de l’Institut Pasteur (Paris), «La température de 26°C est fantaisiste. Le virus se multiplie très bien dans notre corps qui est lui-même à 37°C. Toutefois, il est bon de noter qu’un virus exposé à 4°C restera stable pendant plusieurs jours. Le chauffer par exemple à 56°C lui fera perdre sa capacité infectieuse au bout d’une heure. De plus, en milieu extérieur, la chaleur réduit la durée de vie du virus»(2). Un facteur qui expliquerait par exemple pourquoi les virus respiratoires comme la grippe sont moins fréquents au printemps et en été.

La solution anti-Covid: les UVA?

Dans une étude parue le 8 avril 2021 dans le British Journal of Dermatology(3), des chercheurs écossais suggèrent une corrélation entre une exposition accrue aux UVA du soleil et une baisse de la mortalité due à la Covid-19. Ce lien a pu être observé en comparant le nombre de décès de différents comtés aux États-Unis. Des résultats similaires ont été obtenus en Angleterre et en Italie. Cet effet protecteur ne semble pas être dû à la vitamine D synthétisée par la peau sous l'action du soleil, mais proviendrait plutôt du fait que le rayonnement UVA permet la libération de monoxyde d'azote par la peau, qui a un effet bénéfique sur le système cardiovasculaire: un facteur de risque pour la Covid-19.

La Covid-19 aime tous les climats

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Covid-19 peut se propager sous tous les climats. Plusieurs pays où le climat est chaud avec des degrés d’humidité variables ont rapporté des cas importants de Covid-19: Inde, Thaïlande, Brésil, continent africain, Amérique du Sud, Iran, etc.(4)

Covid-19: vivons dehors

Le coronavirus Sars-CoV-2 responsable de la pandémie Covid-19 se transmet plus l’hiver lors des rassemblements en intérieur qu’en été puisque nous avons tendance, vu la météo plus clémente, à passer plus de temps dehors(5). Bémol: l’été 2020 a déjà, toutefois, montré que l’effet de la température plus élevée et de l’ensoleillement est mesuré comme étant modeste sur la transmission du virus lorsque trop peu de personnes sont encore immunisées.

Écrit par Barbara Simon

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Covid-19 et fake news - Comprendre - Covid-19: le virus meurt-il au soleil?
Publicité