backtotop

Glycémie, insuline et diabète: quel lien?

Diabète - Comprendre - Sucre, glycémie et insuline

Sucre, glycémie et insuline

Quel est le rôle du sucre?

Les sucres (appelés glucides), les graisses (ou lipides) et même les protéines sont utilisés par l'organisme pour produire l'énergie dont il a besoin. Le glucose (un glucide) ne laisse aucun résidu lors de sa combustion, ce qui en fait le carburant idéal de toutes les cellules. C'est d'ailleurs le seul carburant utilisable pour notre cerveau, qui en consomme d'importantes quantités.

La glycémie

Le sucre circule dans le sang à une concentration plus ou moins constante. Il doit en effet toujours être disponible pour les organes qui en ont besoin. La concentration de sucre dans le sang s'appelle la glycémie. Elle est comprise entre 74 et 106 mg/dl (milligrammes par décilitre). On parle d'hypoglycémie lorsque la concentration en sucre dans le sang est trop faible, et d'hyperglycémie lorsqu'elle est excessive.

Le rôle de l'insuline

Quand la concentration de sucre dans le sang est trop importante, le pancréas libère une hormone particulière: l'insuline. Celle-ci va stimuler le foie et les muscles à capter le sucre et à le mettre en réserve. Ces réserves permettront d'affronter les situations où le glucose vient à manquer. L'insuline est donc nécessaire pour faire entrer le sucre dans les tissus.

Publicité

Diabète de type 1 et 2

Le diabète de type 2: une maladie de la graisse et de l'insuline

L'explosion du nombre de cas de diabète s'explique par le parallélisme entre l'"épidémie" d'obésité et celle de diabète: 80% des patients diabétiques de type 2 sont obèses. L'obésité et plus particulièrement l'obésité abdominale joue en effet un rôle important dans le développement du diabète de type 2. Ce type de diabète qui apparaît généralement au delà de 40 ans est lié à la fois à une résistance des cellules à l'action de l'insuline et à une diminution de la production de cette dernière par le pancréas.

Cette forme de diabète est appelée diabète de type 2 ou diabète "gras". Il représente 90% des cas de diabète.

Le diabète de type 1: une maladie auto-immune

Il n'est pas question d'obésité ni de résistance à l'action de l'insuline dans le diabète de type 1. Cette forme de diabète est plutôt une maladie auto-immune au cours de laquelle le corps détruit les cellules productrices d'insuline. Le traitement du diabète de type 1 repose sur l'administration obligatoire d'insuline puisque le corps n'est plus capable d'en produire. Le diabète de type 1 apparaît généralement dans l'enfance.

Diabète - Comprendre - Diabète de type 1 et 2
Publicité

L'obésité et le syndrome métabolique

Qu'est-ce que le syndrome métabolique?

Le lien entre l'obésité et le diabète de type 2 provoque ce qu'on appelle le syndrome métabolique.

Ce syndrome correspond à une accumulation abdominale de la graisse (tour de taille supérieur à 94 cm chez l'homme et 80 cm chez la femme), additionnée de deux des quatre anomalies suivantes:

  • hypertension artérielle modérée,
  • glycémie à jeun supérieure à 100 mg/dL,
  • anomalies des lipides (types de graisse) sanguins: trop de triglycérides, pas assez de HDL-C ou "bon cholestérol".

Conséquences du syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est caractérisé par une résistance à l'action de l'insuline, qui est directement proportionnelle à l'accumulation de graisse au niveau abdominal.

La présence d'un syndrome métabolique augmente considérablement la probabilité d'un incident cardiaque.

Dépistage de l'obésité

Le dépistage de l'obésité peut être réalisé facilement et à moindres frais, à l'aide d'un simple mètre ruban!

Diabète - Comprendre - L'obésité et le syndrome métabolique

Lire la suite: Quels sont les symptômes du diabète de type 2?

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.