backtotop

Vivre après une transplantation

Greffe d'organes - Vivre après une transplantation - Reprendre ses activités et prendre soin de son mode de vie après une greffe d’organes

Reprendre ses activités et prendre soin de son mode de vie après une greffe d’organes

Bien manger après une transplantation

Après la transplantation, il est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée. D’une part, afin d’absorber chaque jour suffisamment de nutriments. D’autre part, pour prévenir ou contrôler des maladies chroniques, qui peuvent découler du traitement immunosuppresseur (maladies cardiovasculaires, diabète, obésité…).

En raison de l’affaiblissement de l’immunité, il est également important de prêter une attention particulière à l’hygiène en cuisine.

Arrêter de fumer et de consommer de l’alcool

Il est indispensable d’arrêter de fumer après une transplantation (et même avant).

Le tabac a de nombreux effets néfastes sur la santé:

  • il amoindrit l’apport en oxygène de l’organe transplanté,
  • il augmente le risque de maladie cardiovasculaire, car il augmente la pression artérielle, durcit et bouche les artères;
  • il augmente le risque de cancer;
  • il augmente le risque d’infections.

Après une transplantation de foie, il est interdit de consommer des boissons alcoolisées. Il est également formellement déconseillé de boire de l’alcool après toute autre transplantation, car celui-ci a de nombreux effets nocifs sur la santé. De plus, il interfère avec de nombreux médicaments prescrits après une transplantation.

Faut-il faire du sport après une greffe?

La pratique d’un sport est conseillée, car elle est stimulante pour le corps et l’esprit. De plus, elle est utile pour récupérer de la masse musculaire (souvent amoindrie en raison de la maladie) et pour éviter une prise de poids excessive (après une transplantation, certaines personnes ont un appétit féroce). Il est important que la personne transplantée choisisse un sport qui lui plaît et dispose d’une attestation médicale à la pratique régulière d’un sport. 

Voyager malgré la greffe, c’est possible!

Durant les premiers mois qui suivent une transplantation, il est déconseillé de voyager. Durant cette période, il est notamment nécessaire de se montrer vigilant par rapport aux risques de rejet et d’infection.

ll est recommandé de discuter de tout projet de voyage avec son médecin et de ne partir en voyage qu’après avoir obtenu son feu vert.

Il est conseillé:

  • de ne pas partir trop loin peu de temps après la greffe;
  • d’éviter les destinations exotiques en raison:
    1. d’un risque accru d’infections (condititions d’hygiène, turista et déshydratation);
    2. de la prévention des infections pour laquelle certains vaccins recommandés sont contre indiqués aux personnes transplantées: les vaccins «vivants atténués» comme celui de la fièvre jaune;
  • de bien s’informer à l’avance sur les hôpitaux où l’on peut s’adresser en cas de problème;
  • d’emporter un document avec soi où figurent les informations médicales importantes sur le type de transplantation, d’éventuels points auxquels faire attention sur le plan médical, ainsi que des informations de contacts médicaux;
  • d’emporter les médicaments post-greffe nécessaires pour toute la durée du voyage, et de noter leur Dénomination commune internationale (DCI) au cas où vous les perdriez et devriez vous en procurer de nouveaux.

Travail et scolarité 

Reprendre le travail ou l’école, suite à une transplantation, est tout à fait possible. C’est même conseillé, afin de retrouver une vie normale. 

Sexualité

La sexualité après l’intervention est déterminée par l’amélioration que la greffe a pu apporter. Étant donné qu’il y a à nouveau un équilibre biologique et une condition physique normale, les causes physiques des problèmes sexuels peuvent être améliorées. Néanmoins, le retour à une vie sexuelle satisfaisante n’est pas toujours facile. Par exemple, l’anxiété associée à la transplantation ou la présence d’une cicatrice peuvent provoquer une baisse de la libido.

Publicité
Greffe d'organes - Vivre après une transplantation - Reprendre ses activités et prendre soin de son mode de vie après une greffe d’organes

Les associations de patients transplantés ou de parents de donneurs

Associations francophones*  

AIDONS: association d’information du don d’organes et sensibilisation.

ANGCP: association nationale de greffés cardiaques et pulmonaires.

Espoir: association des greffés cardiaques des Cliniques universitaires Saint-Luc.

Hépatotransplant: association de greffés du foie des Cliniques universitaires Saint-Luc.

LIR: ligue en faveur des insuffisants rénaux des Cliniques universitaires Saint-Luc.

Oxygène Mont-Godinne: association de greffés pulmonaires du CHU UCL Namur.

Associations néerlandophones*

HALO: association de greffés cardiaques et pulmonaires.

HaTrActief: association de greffés cardiaques de l’UZ Leuven.  

Hepatotransplant Gent: association de greffés du foie de l'UZ Gent. 

Leuvense Levertransplanten: association de personnes transplantées.

Navado: association de parents de donneurs.

Oostrozebeekse Transplantkring: associations de transplantés.

Transplantoux: association de personnes transplantées, réunies pour vivre sainement et bouger.

HLA (Vereniging voor hart-, long-, levergetransplanteerden Antwerpen): association de personnes greffées du cœur, du poumon et du foie de l'UZA.

*Liste non exhaustive

Greffe d'organes - Vivre après une transplantation - Les associations de patients transplantés ou de parents de donneurs
Publicité

Lire la suite: Être donneur d'organes

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.