backtotop

Hémorroïdes: quels sont les symptômes?

Hémorroïdes - Symptômes - Prolapsus: sorties des veines hémorroïdes

Prolapsus: sorties des veines hémorroïdes

Des veines qui gonflent


La maladie hémorroïdaire se caractérise par un gonflement des veines hémorroïdaires, qui font saillie à l'intérieur du canal anal. Ce canal est une toute petite zone, qui mesure à peine trois centimètres de diamètre. Si les hémorroïdes internes continuent à gonfler, elles vont rapidement manquer de place. On observe alors un prolapsus, c'est-à-dire la sortie des hémorroïdes hors de l'anus. Selon le grade de la maladie hémorroïdaire, le prolapsus est plus ou moins durable.

Des symptômes gênants


Le prolapsus des veines de l'anus n'est pas en lui-même douloureux, bien qu'il s'accompagne de tous les désagréables symptômes de la maladie hémorroïdaire. Il est en revanche très désagréable et entraîne une gêne lors des soins d'hygiène (pour s'essuyer aux toilettes par exemple). Par ailleurs, de nombreux patients vivent mal le prolapsus quand il devient chronique, puisqu'il est alors visible par d'autres personnes. Le port de strings n'est plus envisageable. Il est parfois désagréable de s'asseoir. Pour certains, la vie sexuelle est perturbée… Et naturellement, parler de ses hémorroïdes reste tabou.

Publicité

Hémorroïdes: quels symptômes?

Rappel anatomique


Pour comprendre la douleur causée par les hémorroïdes, il faut savoir qu'il existe, juste avant l'anus, une frontière entre la muqueuse de l'intestin et la peau de l'anus. On l'appelle la ligne pectinée. Au-dessus de cette ligne, du côté de l'intestin, se situe une zone qui comporte peu de nerfs, donc très peu sensible à la douleur. En dessous, en revanche, se situe l'anus, qui est très fortement innervé. Toute gêne à ce niveau va donc entraîner de fortes douleurs.

Douleur et gêne variables

Les hémorroïdes internes se trouvent au-dessus de la ligne pectinée. Il peut donc arriver que la maladie hémorroïdaire ne cause pas de douleurs, mais simplement une sensation de gêne ou de lourdeur. Mais parfois, le gonflement des veines entraîne des tensions et "tiraille" la ligne pectinée, ce qui fait mal. Le plus souvent, les personnes qui souffrent de maladie hémorroïdaire ont mal lors de la défécation parce que le passage des selles et l'effort de poussée fait bouger les hémorroïdes.

Saignements: vigilance nécessaire


Dans la maladie hémorroïdaire, les vaisseaux sanguins qui constituent les hémorroïdes sont déformés, mal soutenus, et se retrouvent "dans le passage" des matières fécales au moment où la personne va à selle. On ne s'étonnera donc pas que les saignements fassent partie des symptômes les plus fréquents. Typiquement, on observe du sang sur le papier toilette après s'être essuyé. Il peut aussi arriver que du sang très rouge éclabousse la cuvette des WC.

Attention cependant, certains saignements à la défécation peuvent aussi signaler un cancer colorectal. Si vous en observez, il est donc important d'aller consulter. Si c'est une fausse alerte, vous y gagnerez au moins un meilleur suivi de vos hémorroïdes…

Hémorroïdes - Symptômes - Hémorroïdes: quels symptômes?
Publicité

La crise ou poussée hémorroïdaire

Crise hémorroïdaire: douleur et pesanteur


Le terme de crise hémorroïdaire désigne une aggravation des symptômes de la maladie hémorroïdaire. Cette crise se signale par des douleurs importantes et une sensation de pesanteur, le tout empirant au moment d'aller à selle. Les symptômes sont très désagréables mais ne durent normalement pas plus de quelques jours.

Différents déclencheurs de la crise hémorroïdaire


Difficile à prévoir, la crise d'hémorroïdes est en général liée à une irritation temporaire du canal anal. On peut citer comme causes assez fréquentes:

  • Un épisode de diarrhée important qui augmente la sollicitation du canal anal en augmentant le nombre de passages à selle…
  • Mais aussi une constipation marquée puisque les efforts de poussée sont aussi favorables à la maladie hémorroïdaire.
  • Un repas trop riche, surtout en alcool et/ou plats épicés, qui ont un effet irritant et vasodilatateur.
  • Une activité physique soutenue (port de charges lourdes, balade de plusieurs heures à vélo ou à cheval par exemple).

La fin de la crise n'est pas une guérison


La crise d'hémorroïdes passe généralement en quelques jours. Il ne faut cependant pas en déduire que l'on est guéri… En effet, la maladie hémorroïdaire peut être définie comme chronique et évolutive. Quand les symptômes cessent de se manifester, elle n'a pas pour autant disparu. En cas de crise hémorroïdaire, il est donc important de consulter. Même si "ça passe".

Hémorroïdes - Symptômes - La crise ou poussée hémorroïdaire

La thrombose, complication de la maladie hémorroïdaire

Une veine qui se bouche

En cas de maladie hémorroïdaire, le sang circule moins bien dans la zone touchée et a tendance à stagner. Cela encourage la formation de caillots qui peuvent bloquer une veine hémorroïdaire. Conséquence: une douleur brutale et violente, et une zone bleue et gonflée qui apparaît près de l'anus. C'est la thrombose.

Comme la crise hémorroïdaire, la thrombose peut disparaître d'elle-même en quelques jours. Mais elle est si douloureuse que les patients se font en général soigner rapidement, parfois même aux urgences. En effet, la thrombose touche le plus souvent les hémorroïdes externes, au niveau de l'anus. C'est-à-dire dans une zone très innervée.

Quelles solutions en cas de thrombose?

Les thromboses sont faciles à opérer. Il suffit de faire une petite incision ou entaille dans la veine bouchée pour libérer le caillot, ce qui soulage immédiatement les symptômes. Cependant si les douleurs ne sont pas trop insoutenables, un traitement médical (à base de veinotoniques, d'anti-inflammatoires et d'antidouleurs) peut suffire et éviter ainsi d'ouvrir la veine.

Hémorroïdes - Symptômes - La thrombose, complication de la maladie hémorroïdaire

Ecrit par Marion GarteiserLire la suite: Hémorroïdes: diagnostic et examens

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.