Zoom

L'intolérance au lactose réduit-elle le risque de cancer? | Lactose-intolerantie = minder risico op kanker?

L'intolérance au lactose réduit-elle le risque de cancer?

Les intolérants au lactose courent moins de risques de développer un cancer du poumon, du sein et des ovaires. Telles sont les conclusions d'une étude menée par des chercheurs de l'université de Lund et du comté de Scanie, en Suède.

Le lait, source de bienfaits?

Consommer du lait et d'autres produits laitiers en grande quantité favorise-t-il le développement d'un cancer du poumon, du sein et des ovaires? Il n'existe actuellement, au sein de la communauté scientifique, aucun consensus sur cette question. Des chercheurs suédois ont donc décidé d'analyser l'incidence du risque de cancer chez 22.788 sujets présentant une intolérance au lactose. Ces derniers ne consomment en effet que très peu de lait et de produits laitiers.

Au moyen de quatre registres de maladies, les chercheurs ont identifié les patients ayant fait l'objet d'un diagnostic d'intolérance au lactose entre 1987 et 2010. Ils ont ensuite couplé ces informations au rapport d'incidence standardisé (RIS) du Registre suédois du cancer afin de calculer le risque de cancer dans cette population spécifique.

Risque réduit

Les résultats sont sans équivoque: les sujets présentant une intolérance au lactose ont été associés à un risque de développer un cancer du sein, des ovaires et du poumon bien inférieur aux autres sujets et ce, indépendamment de leur pays natal et de leur sexe. Aucune différence n'a en revanche été observée chez les parents, les frères et les sœurs des sujets de l'étude. Ces conclusions suggèrent que le régime alimentaire spécifique des intolérants au lactose les protège de façon plus efficace contre certains types de cancer.

Une alimentation adaptée

Devons-nous pour autant bannir tous les produits laitiers de notre alimentation? Ou du moins réduire de façon radicale notre consommation? Selon les chercheurs, ce serait aller un peu vite en besogne. En l'état, il est en effet trop tôt pour en conclure que le lait et les produits laitiers augmentent le risque de cancer. Les intolérants au lactose ne suppriment en effet pas que les produits laitiers de leur régime alimentaire: leur apport quotidien en calories est généralement inférieur à la moyenne et la consommation de substituts, comme les boissons lactées à base de végétaux, pourrait avoir un effet protecteur. D'autres recherches doivent à présent démontrer le ou les facteurs à l'origine de cette diminution du risque.

Publicité
Les maladies de A à Z