backtotop

Conseils pratiques

Peur de l'aiguille: les solutions

Selon le degré de votre peur des aiguilles lors d’un vaccin ou d’une prise de sang, plusieurs moyens ou techniques peuvent vous aider.

Utilisation d’anesthésique locaux

Les patchs d’anesthésiques locaux s'appliquent fréquemment une heure avant la piqure et permettent de ne pas sentir l’injection. C’est particulièrement intéressant pour les enfants lors des premiers vaccins afin qu’ils n’aient plus peur d’avoir mal lors des prochaines injections. Ils ont également un réel intérêt pour des personnes plus sensibles que d’autres à la douleur, tels les fibromyalgiques.

Exercices de respiration

Le fait de se concentrer sur leur respiration peut aussi aider les personnes anxieuses à détourner leur attention de l’aiguille. La respiration abdominale est recommandée. Elle consiste, en  position assise, à mettre une main sur la poitrine et une main sur le ventre en inspirant et en expirant par le nez de façon à gonfler le ventre tout en essayant de ne pas bouger la partie haute du thorax.

 Les techniques de relaxation sont également intéressantes. Les deux principales techniques sont le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson, qui se pratiquent en position couchée.

Désensibilisation psychologique: travail de fond sur la phobie

Les personnes souffrant d’une phobie des aiguilles peuvent bénéficier de thérapies dispensées par des psychiatres ou des psychologues spécialisés. Les thérapies cognitico-comportementales (TCC) ont également toute leur place pour traiter les phobies. La personne acquiert les éléments nécessaires pour la gestion de ses symptômes et de ses comportements.

Écrit par Anne-Sophie Glover-Bondeau

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.
Peur du vaccin - Conseils pratiques - Peur de l'aiguille: les solutions