backtotop

Au quotidien

Leucémie myéloïde aigue - Au quotidien - Quid après le traitement

Quid après le traitement

Les patients atteints de leucémie myéloïde aigüe (LMA) sont suivis par leur médecin pendant une longue période, qui se poursuit bien après la fin du traitement. Ces soins de suite dépendent de la situation individuelle de chaque patient. Les patients en rémission sont suivis annuellement, et le médecin reste attentif à une possible rechute.

Lorsque le traitement n’a pas ou pas suffisamment détruit les cellules cancéreuses, on se focalisera plutôt sur la prise en charge des symptômes.

Publicité
Leucémie myéloïde aigue - Au quotidien - Quid après le traitement

Conséquences des traitements

La durée totale d’un traitement de la LMA, tant la thérapie d’induction que celle de consolidation, varie entre 6 mois et 1 an. Elle dépend du type de LMA et du traitement de consolidation administré. Ce trajet est donc souvent une épreuve lourde, tant physiquement que mentalement. À cela s’ajoute aussi la charge quotidienne des symptômes liés à la LMA même ou aux traitements. Souvent, ceux-ci ont une influence clairement négative sur la condition physique, ce qui peut interférer avec les activités de tous les jours et la qualité de vie générale13.

Une grande partie des patients indiquent 1 à 3 ans après la guérison de la LMA que leur qualité de vie s’est améliorée14. La fatigue générale, un des symptômes les plus fréquents de la LMA, diminue progressivement avec le temps. L’entretien des fonctions physiques est plus difficile pendant la guérison. On accorde désormais de plus en plus d’importance à l’exercice physique en suffisance pendant et après les traitements de la LMA. En outre, il faut aussi consacrer l’attention nécessaire à la réintégration des patients dans les activités sociales. Les activités physiques et les contacts sociaux vont en effet favoriser le processus de guérison et la qualité de vie générale.

Publicité

Écrit par Léni Vandekerckhove

Publicité
Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.