backtotop

Quels sont les traitements du mal de dos?

Lombalgie - Traitement - Qui consulter?

Qui consulter?

Le rôle du médecin traitant

Face à une lombalgie qui ne cède pas au bout de quelques semaines, le premier réflexe à avoir est de se rendre chez son médecin traitant. Il prescrira les médicaments appropriés et vous orientera si nécessaire vers un kinésithérapeute, ce qui aura pour résultat dans un grand nombre de cas d'éviter le passage à la chronicité. S'il n'y a pas d'amélioration notable, il vous enverra chez le spécialiste le plus approprié.

Les spécialistes du dos

  • Le rhumatologue

Il s'occupe principalement des rhumatismes inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite...) mais il traite aussi les affections d'origine mécanique de l'appareil locomoteur.

  • Le spécialiste en médecine physique et réadaptation

Il traite les pathologies de l'appareil locomoteur et/ou les pathologies neurologiques. Il s'occupe principalement de la rééducation. Son but est de prévenir et de traiter les douleurs, et de réduire leurs conséquences sur la vie du patient.

  • Le chirurgien orthopédiste

Il est lui aussi spécialiste de l'appareil locomoteur et pratique les opérations chirurgicales.

Publicité

Traitements classiques

Les antidouleurs

Pour traiter la crise, les médecins peuvent prescrire des antidouleurs, comme le paracétamol.

Le paracétamol a l'avantage, par rapport aux anti-inflammatoires d'avoir très peu d'effets secondaires et de pouvoir être pris, aux doses prescrites, pendant plusieurs semaines si nécessaire.

Les opiacés

Lorsque la douleur est trop forte, des substances de la famille de la morphine, mais beaucoup moins puissantes, peuvent être employées. Ces opiacés entraînent toutefois davantage d'effets secondaires et, parfois, un risque d'accoutumance. Ils ne doivent être pris que sur un laps de temps court et sur prescription médicale.

Les anti-inflammatoires

Des anti-inflammatoires peuvent aussi être proposés dans certains cas. En plus de leur action contre la douleur, ils diminuent l'inflammation, musculaire ou articulaire, pouvant être présente dans certains cas de lombalgie. Le risque d'ulcère de l'estomac doit cependant limiter leur utilisation dans le temps.

Les relaxants musculaires

Des relaxants musculaires sont également parfois appelés en renfort, afin de détendre les muscles contractés. Leur prise doit également être limitée dans le temps.

Lombalgie - Traitement - Traitements classiques
Publicité

Les autres traitements

Les antidépresseurs

En cas de douleurs résistant aux traitements classiques, certains médicaments anti-dépresseurs (qui agissent sur la douleur chronique) peuvent parfois s'avérer utiles.

Les infiltrations

Quand les médicaments et la kinésithérapie n'ont pas donné les résultats escomptés, on peut recourir à des infiltrations (injections à l'aide d'une aiguille), notamment à base de corti- sone, dans les zones douloureuses.

Les péridurales ne sont pratiquées qu'en cas de sciatique (elles n'agissent pas sur les douleurs musculo-squelettiques, mais uniquement sur les nerfs). S'ils calment la douleur, ces médicaments ne soignent pas la cause du mal de dos. Ils peuvent suffire à traiter un épisode aigu, mais si la douleur devient chronique, il faut envisager dans un premier temps un traitement de rééducation mené par un kinésithérapeute.

Lombalgie - Traitement - Les autres traitements

Ecrit par Pascale GruberLire la suite: La place de la chirurgie dans le traitement du mal de dos

Pour suivre l'actualité médicale, abonnez-vous aux newsletters MediPedia.